En 1944, deux nouveaux amis de Batman s’installent dans son petit monde : le fidèle majordome Alfred et le dessinateur Dick SPRANG. Le second va réaliser quasiment toutes les histoires parues dans Detective Comics et un numéro sur deux de Batman. Le premier va, lui devenir le héros de courtes histoires où il se consacre à son passe-temps favori : jouer au détective.

 

http://www.urban-comics.com/wp-content/uploads/2013/04/alfred_enquetes_BTSG11.jpg

Dick SPRANG et le Dynamique Duo saluent l’arrivée des Aventures d’Alfred en couverture de Batman #22 (juin 1944)

 

Cette bande de complément sera dessinée par Jerry ROBINSON et écrite par Don CAMERON et débutera dans le numéro 22 de Batman, d’avril-mai, et sera le résultat d’une baisse de la pagination, pour cause de rationnement du papier. Le bimestriel passe de 56 à 48 pages : la quatrième histoire de Batman est donc remplacée par les Aventures d’Alfred. Par ailleurs, le fidèle serviteur aura eu droit à un léger lifting dans Detective Comics #83 (janvier). À l’intérieur, Don CAMERON et Jack BURNLEY expliquent qu’Alfred part quelque temps en cure pour perdre du poids : le grassouillet majordome revient filiforme et se laisse pousser la moustache, un « relooking extrême » qui immortalisera à tout jamais le meilleur allié du Chevalier Noir.

 

Désormais, les « deux Alfred » (celui de la version presse et celui des comic books) sont identiques, et le Dynamique Duo devient un trio uni comme les Trois Mousquetaires. Un autre allié fera son apparition dans le Batman #24 (août 1944) : le docteur Carter Nichols envoie pour la première fois nos héros dans un voyage temporel. Ainsi, le Dynamique Duo va visiter, sous la plume de Joe SAMACHSON et les pinceaux de Dick SPRANG, la Rome antique, premier d’une longue série d’aventures qui les verront remonter le temps. Le Dr Nichols a, depuis, été récupéré par le scénariste Grant MORRISON pour son run et en a fait une pièce maîtresse comme vous pouvez le découvrir dans le tome 4 de Grant Morrison présente Batman.

 

Mais il n’y a pas que le passé qui intéresse les auteurs : ils regardent également vers le futur, dans Batman #26 (décembre) avec « Batman 3000 », de Joe GREENE et Dick SPRANG. Dans cet épisode, un héritier de Bruce Wayne, appelé « Brane », s’inspire de son ancêtre afin de repousser des envahisseurs de Saturne ayant annexé la Terre. L’intrigue est évidemment une métaphore à peine voilée sur la nécessité de faire front aux forces de la tyrannie et renvoie directement aux tristes événements qui secouent l’actualité en Europe et en Asie. Batman et Robin ont beau être des justiciers urbains, ils participent à l’effort de guerre, motivant leurs lecteurs à le soutenir. En contrepartie, pour les divertir, ils retrouvent leurs pires ennemis, à commencer par le Joker et le Pingouin, qui se retrouvent en compétition, dans Batman #25 (octobre), pour définir qui des deux est le plus grand adversaire du héros. Le Joker aura également du fil à retordre avec un double particulièrement coriace (Detective Comics #85,de mars), tandis que le Pingouin organisera des méfaits depuis une boutique de parapluies rapidement fermée (Detective Comics #87, de mai). Du côté des scénaristes, le nouveau venu Alvin SCHWARTZ va rejoindre l’équipe artistique, apportant son goût pour la caractérisation et les personnages ou situations excentriques : parmi ses premiers coups d’éclats, on trouve Alfred qui tombe amoureux d’une Catwoman grimée en femme de chambre ou bien un cheik exilé devenu chauffeur de taxi à Gotham. Un galop d’essai avant la reprise du strip de presse quotidien.

 

 

Plus d'articles