fbpx

Criminelle à l’humour grinçant marchant dans les pas du Joker, Harley Quinn est au départ présentée comme une acolyte énamourée du Joker, qu’elle accompagne à plusieurs reprises dans la série animée Batman, devenant de plus en plus populaire, au point d’être le personnage principal de certains épisodes.

harley_madlove1

ELLE CRÈVE L’ÉCRAN

Elle fait son apparition dans l’épisode « Joker’s Favor » (« Chantage à crédit » en français), diffusé le 11 septembre 1992 aux États-Unis. Prévue à l’origine comme un personnage secondaire, elle prend davantage d’importance, au point de partager la vedette avec Poison Ivy, dans l’épisode « Harley & Ivy », diffusé aux États-Unis le 18 janvier 1993, première évocation d’une amitié durable entre les deux séduisantes criminelles. Par la suite, elle fera des apparitions dans des épisodes de Superman, Gotham Girls,Static Shock ou La Ligue des Justiciers. Au fil de ces prestations, où elle apporte sa dose d’humour sexy, les auteurs ressentent le besoin de dévoiler ses origines. C’est chose faite dans la bande dessinée Batman Adventures: Mad Love, parue en février 1994 et dans lequel les lecteurs apprennent que la psychiatre Harleen Quinzel a craqué pour un de ses patients, le Joker (à lire dans Batman Mad Love,collection DC Deluxe).

 

PREMIERS PAS SUR LES PLANCHES

Son entrée officielle dans l’univers de papier se fait à l’occasion de Batman: Harley Quinn, daté d’octobre 1999, dont le récit adapte ses origines aux contraintes de la continuité officielle (à lire dans Batman No Man’s Land tome 4, coll. DC Classiques). Depuis lors, elle a intégré l’univers de la bande dessinée, s’associant notamment aux Secret Six (à lire dans Deadshot et les Secret Six tome 1) ou aux Gotham City Sirens. Sur papier, elle incarne un zeste de légèreté auprès du Clown du Crime, permettant de contrebalancer les drames au centre desquels il se trouve. De sorte que les deux personnages finissent par vivre des aventures séparément, afin de ne pas se parasiter l’un l’autre. De plus,elle a droit à sa propre série, entre 2001 et 2003, dont les premiers épisodes sont écrits par Karl KESEL et dessinés par Terry DODSON. À cette occasion, Harley recrute des hommes de main qu’elle vêt à sa ressemblance et baptise les Quinntets.

 

 

harley_batman1

TALENTS MULTIPLES

Présente également dans des épisodes de Birds of Prey ou de Secret Six, Harley Quinn s’est lentement mais sûrement imposée dans le petit monde de Batman. Au point de faire le saut de la « Renaissance DC ». Cependant, le personnage connaît quelques évolutions. Ainsi, Scott SNYDER la présente comme une victime du sadisme du Joker, manipulée à son tour afin de participer à son jeu pervers, dans Batman #13 (voir Batman – Le Deuil de la famille). Elle l’avoue elle-même, elle ne reconnaît pas le « Monsieur J » qui la faisait à ce point rêver quand elle l’a rencontré. Le scénariste Matt KINDT est revenu à nouveau sur les origines de l’ancienne psychiatre dans les pages de Detective Comics #23.2. Il s’intéresse à sa jeunesse et à son passé, notamment à ses années de formation. Il en fait une manipulatrice n’hésitant pas à recourir à ses charmes afin de faire plier la volonté de ceux dont elle veut obtenir quelque chose. C’est dans cette perspective qu’il la met en scène au sein de la série Suicide Squad, où Harley Quinn tire son épingle du jeu en trahissant les différentes équipes avec lesquelles elle est censée travailler (voir Justice League Saga #9 et suivants).

RÔLE DE COMPOSITION

Entre-temps, l’image du personnage connaît une popularité exceptionnelle, véhiculée à l’occasion de nombreuses adaptations, à la télévision et dans les jeux vidéo. Le personnage de Harley Quinn attire une nouvelle génération de lecteurs, mais également de lectrices, charmée par la folie exubérante de mademoiselle Quinzel. Lors des festivals et des conventions, elle est l’un des personnages les plus représentés dans les cosplays, et de nombreuses Harley Quinn, en version cartoon ou New 52, avec un bonnet à grelot où un maillet géant, arpentent les travées entre les stands des libraires et des éditeurs. DC Comics, l’éditeur, prend rapidement conscience de la célébrité de Harley Quinn, et comprend son statut de personnage de comédie. Cela se ressent à l’occasion de la création d’une nouvelle série à son nom, lancée en novembre 2013 orchestrée par Amanda CONNER et Jimmy PALMIOTTI. Harley y est en effet et entourée d’acolytes, parmi lesquels quelques imitations croustillantes.

4FR_INT_HARLEYQUINN_01_FR_PG001-004-1

On peut compter Harley Queens, Harlem Harley, Harvey Quinn et quelques autres, que l’on retrouve à l’occasion de la mini-série Harley Quinn and Her Gang of Harleys, écrite par Frank TIERI et Jimmy PALMIOTTI et illustrée par le dessinateur belge MAURICET. Avec ses associés, elle fait face à certaines des pires menaces de l’Univers DC, dont Deadshot. Harley n’est plus seule, et on peut craindre le pire !

Aujourd’hui, Harley Quinn incarne le rire dans un univers de super-héros souvent secoué par des crises très sérieuses. De criminelle, la farceuse tente de démarrer une carrière d’héroïne, hésitante et maladroite. À cheval entre deux mondes, drôle et dangereuse, elle distille un charme plus vénéneux que jamais.

 

 

harley

Envie de découvrir Harley Quinn ? 

L’ancienne psychiatre Harleen Quinzel n’est pas le genre de femme à se satisfaire d’une vie convenable et tranquille. Elle fuit la routine comme la peste et cherche par tous les moyens à faire de sa vie une aventure. Sa toute fraîche installation à Coney Island est donc l’occasion rêvée d’en commencer un nouveau chapitre ! Avec son entrée fracassante dans l’équipe locale de roller derby, l’approche de la Saint-Valentin et la découverte d’un contrat mis sur sa tête, la pétillante Harley Quinn aura beaucoup à faire.

Découvrir

Plus d'articles