C’est l’automne. Le soleil pare les feuilles de ses dernières lueurs dorées. Elles tombent, rougissantes et silencieuses à la première bise venue. Et puis, il y a Gertrude. Gertrude, qui, coincée dans Fairyland, pète littéralement un câble. Comme nous en ce moment avec ce confinement.

Alors quand elle ouvre la bouche, Gertrude se lâche. On a réuni pour vous les meilleures expressions :

  1. Flûtin de roc Sucrette : permet de marquer son agacement avec politesse.
    2. Je vous pain d’épices à la raie : ne vise clairement pas la politesse mais plutôt l’efficacité et l’image
    3. Face de flan : équivoque, ça se pose là.
    4. Glaçon grillé : le surnom qui passe toujours bien.
    5. Fils de tatin : idem, ça se pose là.
    6. Encrémeur de mouche : marque efficacement l’énervement
    7. Sucre ma frite : termine généralement plutôt bien un débat. Vous avez raison, point barre.
    8. Sa mère la flûte : Le train est en retard ? Sa mère la flûte.  En texto ça passe très bien.
    9. Tirlipimpon : poétique et peu courant.
    10. Je m’en bas les profiteroles : petite variante trop peu connue.
    11. On l’a dans le muffin : rajoute une note chaleureuse à une situation désespérante.
    12. Vieille patte à choux : double insulte à utiliser avec parcimonie.
    13. Démouleur de flan : plutôt efficace.

i-hate-fairyland-integrale-tome-1

Gertrude, petite fille au tempérament de feu, se retrouve subitement aspirée par sa moquette de la chambre, prisonnière du monde magique de Fairyland.

Trente longues années de captivité et de bain de sang durant lesquelles sa seule motivation a été de rentrer chez elle. Bienvenue au royaume de la reine Claudia, des hommes-champignon, des faunes zombies et des haches géantes. Bienvenue à Fairyland.

Découvrir

Plus d'articles