fbpx

Avec la série BLACK HAMMER, Jeff LEMIRE a écrit l’une des plus belles déclarations d’amour qu’un auteur puisse faire aux comics de super-héros. Nombres de ses personnages sont un clin d’oeil aux héros de son enfance, écrits et dessinés par les plus grands auteurs de l’Âge d’Argent (Joe KUBERT, Jack KIRBY…), et Doctor Star – librement inspiré de Starman – n’échappe pas à la règle.

Créé par Gardner FOX et Jack BURNLEY, Starman apparaît pour la première fois dans Adventure Comics #61 en avril 1941. Ted Knight, de son vrai nom, est le premier héros d’une longue lignée à endosser le costume de cet astronome opérant à l’origine en bordure de Gotham City. Comme beaucoup d’autres héros de cette époque, le personnage tombe dans un oubli relatif au cours des années 1950 et il faudra attendre le début des années 1990, et plus exactement septembre 1994, pour que James ROBINSON et Tony HARRIS réintroduisent Starman dans Zero Hour: Crisis in Time #1. Ils poursuivront le développement de leur version dans un run qui durera plus
de sept ans et quelques 80 numéros

Le « Starman » de Jeff LEMIRE, rebaptisé Doctor Star, est un hommage direct au travail de James ROBINSON. Le nom de son personnage, Jim Robinson, en est sans doute la preuve la plus flagrante. D’autres clins d’oeil font échos aux aventures de Starman dans l’espace, aux formes extraterrestres que Jack Knight (son second fils) a pu rencontrer lors de ses voyages, ou encore aux Green Lantern, corps intergalactique protégeant l’univers de diverses menaces. Et c’est dans cette capacité à s’imprégner de l’essence originelle de personnages classiques – DC ou Marvel – pour leur appliquer sa propre sensibilité que réside la grande force de cette re-création de Jeff LEMIRE. Aussi, toutes proportions gardées, le scénariste canadien réussit avec l’univers de BLACK HAMMER ce qu’Alan MOORE avait déjà expérimenté avec sa Ligue des Gentlemen Extraordinaires en associant les héros des romans fantastiques du début xixe en une communauté exotique et pourtant parfaitement cohérente. Comme James ROBINSON reprenait certaines caractéristiques du personnage original tout en le gratifiant d’un tempérament plus affirmé, Jeff LEMIRE a quant à lui choisi de privilégier dans sa version le point de vue de l’homme avant celui du super-héros. Dans ce récit intimiste, l’heure n’est plus aux démonstrations de force ou aux exploits interplanétaires.
Peut-être, pour la première fois, et à l’occasion d’événements tragiques, l’homme derrière le masque prend le temps de faire une pause, de prendre du recul et d’assumer les choix qui ont rythmé sa vie. Les mots de l’ex-Doctor Star raisonnent comme une confession à coeur ouvert, un court moment de fragilité auquel l’auteur nous donne accès, et auquel chacun est en mesure de s’identifier. Au fil des ans, et sous la plume de nombreux artistes, le personnage de Starman n’a jamais cessé de s’enrichir. Avec DOCTOR STAR ET LE ROYAUME DES LENDEMAINS PERDUS, Jeff LEMIRE signe un nouvel hommage à une série et un auteur devenus cultes durant les années 1990.

black-hammer-presente-doctor-star-amp-le-royaume-des-lendemain-perdus

Découvrir Black Hammer présente

Sous l’identité du Docteur Star, James Robinson était l’un des plus grands compagnons d’armes de Black Hammer.

Aujourd’hui, il n’est plus qu’un vieil homme tentant désespérément de renouer avec son fils dont sa carrière de justicier l’aura toujours tenu à l’écart. Au crépuscule de sa vie, James se remémore la découverte de son pouvoir cosmique, ses exploits durant la Seconde Guerre mondiale et le naufrage de sa vie de famille…

Découvrir

 

Plus d'articles