Depuis une dizaine d’années, l’Amérique connait une crise économique qui ravage le pays. La Grande Dépression incite le président Franklin Roosevelt à organiser un « New Deal » au sein du pays, tandis qu’en Europe, les prémices d’un conflit armé entre pays se développent. C’est dans ce contexte tendu que le comic book va naître et conquérir le lectorat, grâce à un nouveau concept : le super-héros !

Superman: Un étrange visiteur

Officiellement, le personnage de Superman tel que les lecteurs et les spectateurs le connaissent, apparaît en juin 1938 sur la couverture d’Action Comics #1. Pourtant, ses créateurs, Jerry SIEGEL et Joe SHUSTER, auront mûri et remanié pendant dix ans le concept de ce surhomme issu de la planète Krypton. Ainsi, une nouvelle illustrée, réalisée par le tandem et intitulée « Reign of the Superman », fut publiée dès 1933 dans le troisième numéro du propre fanzine des deux auteurs, Science Fiction. Si ce « Superman » est alors un criminel télépathe, résultat des manigances d’un savant dévoyé, la version ultérieure, qu’ils proposeront à de nombreux journaux, puis aux magazines de comic books, concernera, elle, les aventures d’un justicier urbain, à la double identité.
Après avoir essuyé de nombreux refus, SIEGEL et SHUSTER vont enfin convaincre le responsable éditorial Vin SULLIVAN de placer leur création en vedette du dernier-né des magazines Detective Comics Inc., compagnie connue depuis sous les initiales DC.

superman

Couverture d’Action Comics #1 (juin 1938)
par Joe SHUSTER.

Ce faisant, ils remanient les bandes de journaux qu’ils avaient déjà réalisées, et les réadaptent à ce nouveau format. Ainsi, la première aventure de Superman est à suivre dans le numéro 2 d’Action Comics, une rareté durant la période de l’Âge d’Or. Elle est particulièrement mouvementée et les péripéties qui s’y déploient présentent une escalade dans le spectaculaire. Ainsi, Superman y sauve un innocent, condamné à tort à la chaise électrique, puis enquête sur la corruption politique, avant d’enchaîner sur une affaire d’espionnage international et de mettre un terme à un conflit entre deux nations européennes. SIEGEL et SHUSTER font feu de tout bois et offre à leur Hercule des douzaines de travaux en écho aux préoccupations de leurs lecteurs. Aussi, le fait d’avoir créé un héros journaliste, sous les traits du timide CLARK KENT, associé à l’impétueuse LOIS LANE, leur permet autant de mettre en lumière les mauvaises conditions de travail des mineurs (Action #3), que de les lancer dans des reportages dangereux, comme celui sur un barrage en train de rompre (Action #5). Ils savent également conserver un aspect léger, en pastichant le merchandising autour du héros par un manager véreux (Action #6) ou bien en envoyant Superman à l’aide d’un footballeur sur le retour (Action #3) ou d’un cirque sur le déclin (Action #7). C’est cette version initiale de Superman, croisé social et champion des opprimés, qui est aujourd’hui modernisée par Grant MORRISON, et dont vous pouvez lire les premiers exploits dans SUPERMAN Tome 1 : Genèse.

superman

Joe SHUSTER utilisa Joanne CARTER, la future femme de Jerry
SIEGEL, comme modèle pour Lois Lane.

Plus d'articles