fbpx

Harley Quinn fait son entrée dans le monde du crime dans l’épisode « Joker’s Favor » (« Chantage à crédit », en français), issu de BATMAN : LA SÉRIE ANIMÉE, diffusé le 11 septembre 1992 aux États-Unis. Le scénariste Paul DINI et le dessinateur Bruce TIMM donnent alors naissance à ce qui va devenir un personnage emblématique de l’Univers DC : une criminelle qui n’hésite pas à rire de tout, surtout du crime.

Le succès que rencontre le personnage pousse alors ses créateurs à révéler ses origines. Le comic book MAD LOVE est pour nous l’occasion de découvrir que Harleen Quinzel, psychiatre d’Arkham, a succombé au charme bien particulier de l’un de ses patients, le Joker, et a décidé de le suivre dans sa folie. Le personnage apporte humour et légèreté aux aventures de celui qu’elle appelle Monsieur J, bien souvent marquées par la violence et le drame.

Mais si Harley vit à ses débuts dans l’ombre de son amant, elle finit par s’en détacher petit à petit. Si elle conquiert peu à peu sa liberté en intégrant des groupes d’anti-héros, notamment les Secret Six (à lire dans la série DEADSHOT & LES SECRET SIX) ou encore la Suicide Squad (à lire dans les séries SUICIDE SQUAD et SUICIDE SQUAD REBIRTH), c’est surtout avec à sa propre série, HARLEY QUINN (coll. DC Renaissance), qu’elle peut s’épanouir, loin de son bien-aimé envahissant. 

Choisissant de s’écarter de son sadique « Poussin » et de l’influence perverse qu’il exerce sur elle, Harley cherche à tourner la page. Tiraillée entre une vie de criminalité et une carrière d’héroïne, elle choisit finalement de suivre la voie tracée par ses idoles, Power Girl et Wonder Woman. C’est dans cette optique qu’elle s’installe à Coney Island, qui devient bientôt le lieu des péripéties de la jeune héroïne, toutes plus délirantes et rocambolesques les unes que les autres. C’est toujours avec le même humour et la même folie que les scénaristes Amanda CONNER et Jimmy PALMIOTTI nous emmènent dans ses missions frappadingues, qu’elle entreprend aux côtés de Poison Ivy et Catwoman, son castor empaillé Bernie, ou encore son nouveau petit ami Mason Macabre.


Les aventures et mésaventures d’Harley se poursuivent avec la série HARLEY QUINN REBIRTH. Amanda CONNER et Jimmy PALMIOTTI continuent à scénariser ses histoires toujours plus abracadabrantes. Ses fidèles amis, Poison Ivy, Catwoman, Bernie et Big Tony l’accompagnent, tandis que de nouvelles figures intègrent le groupe, à l’image de Red Tool, un tueur séducteur prêt à tout pour plaire à sa belle…

Mettre fin à une invasion de zombies, combattre des cannibales mangeurs de sans-abri, repousser une énième tentative de reconquête du Joker, accueillir ses parents dans sa ville déjantée, se présenter aux élections municipales de New York… Voilà quelques-unes des tâches qui attendent Harley dans ces nouveaux épisodes où l’humour bat son plein. Mais lorsque Frank TIERI reprend le scénario, épaulé au dessin par Inaki MIRANDA, on découvre qu’un mystérieux événement va venir assombrir la vie de notre héroïne, et la pousser à quitter définitivement ses amis pour se retirer loin du monde… Il faudra attendre des décennies pour voir une Harley plus âgée – mais toujours aussi folle et énergique – sillonner un monde tombé dans le chaos et la violence.

Ici, le danger rôde à tous les coins de rue, et la vieille héroïne va devoir redoubler de courage, tandis qu’une rumeur se répand dans les rues : un de ses plus vieux amis serait de retour en ville. Et cela n’augure rien de bon…

harley-quinn-old-lady-harley

Après avoir libéré New York de son Gang des Harley, la pauvre Harley Quinn ne souhaite qu’une seule chose : s’accorder un peu de repos.

Mais elle se retrouve bientôt propulsée dans un monde futuriste que nul n’aimerait connaître… Et son pire ennemi, qu’elle se rappelle pourtant avoir tué de ses mains, semble y prospérer ! Le Joker est de retour et entend faire de la vie de son ex-petite amie un enfer. Il ne reste plus qu’une option à Harley : retourner à l’Asile d’Arkham pour organiser sa contre-attaque !

Découvrir

Plus d'articles