fbpx

Un jour, le Soleil s’étendra jusqu’à devenir une supernova et dévorera notre planète. Si vous êtes un peu comme moi, alors, la première fois que vous avez entendu ça, ça vous a marqué…

Peu importe que ce soit dans un futur lointain, cette finalité, c’est dur à encaisser. C’est vrai. J’avais sept ou huit ans quand j’ai goûté pour la première fois aux joies du nihilisme. Je me souviens avoir pensé, «Mince, tout ne serait… qu’une perte de temps, alors.

Tout serait vain.

low4

 

Peu importe ce que nous bâtissons, peu importe ce que nous créons ou accomplissons, le soleil finira par tout dévorer. » J’avais déjà dû à peu près assimiler le concept de la mort quelques années avant, mais ça, c’était trop. C’était déjà assez difficile d’accepter ma propre mortalité, alors celle de toute la planète ? Merde.

Bien plus tard, en 2010, Greg TOCCHINI et moi venions de terminer Last Days of American Crime et nous commencions à réfléchir à un nouveau projet commun. Nous voulions tous les deux faire une série de science-fiction, mais il fallait que le concept soit unique. Ça devait être différent de tout ce que nous avions pu faire tous les deux par le passé, ou de ce que nous avions vu. Je faisais déjà de la S-F avec Fear Agent et je n’avais pas encore trouvé de bonne idée de départ. Quelque chose qui soit suffisamment différent pour être à la hauteur des super-pouvoirs de Greg et de son talent totalement insensé. Et puis, un après-midi fatidique, en lisant National Geographic, je suis tombé sur un article détaillant chronologiquement ce qui se passera lorsque le Soleil s’étendra et consumera notre système solaire.Ça m’a rappelé ma fascination juvénile pour ce concept et ça m’a fait réfléchir : c’est une gigantesque bombe à retardement. C’est même la bombe à retardement ULTIME.

low3

C’était intéressant d’un point de vue universel, ça affecterait tout le monde, nous tous, ce qui est en général le premier ingrédient d’un « concept de base génial à partir duquel on peut bâtir une histoire ». J’ai noirci tout un calepin d’idées : comment l’Humanité survivrait ? Qu’est-ce que nous ferions ? J’ai imaginé que nous pourrions nous installer au fond des océans pour échapper aux radiations tout en cherchant une nouvelle planète. Mais si nous restions en bas trop longtemps ? Et si aucune sonde ne trouvait de monde habitable ? Des dizaines de milliers d’années s’écouleraient et il ne resterait alors plus que quelques villes encore debout. Mon cerveau s’est mis en mode création d’univers et nous avons commencé à poser les bases de LOW. Durant les années de développement de cette série, j’ai entamé une thérapie, et le plus grand obstacle à franchir pour moi, c’était d’apprendre à penser de manière positive. Étant pessimiste de nature, c’était un vrai défi. Le cahier d’exercices que mon thérapeute me demandait de remplir ne parlait que d’optimisme et m’a rappelé le livre qu’un vieil ami m’avait donné : Illusions de Richard BACH. À l’époque, j’avais dans les 25 ans et j’hésitais à quitter mon boulot à 20th Century Fox Animation pour écrire des comics. Je me souviens que ce sont les idées contenues dans ce livre, sur la manière dont l’optimisme et la pensée pouvaient influencer la réalité, qui m’ont convaincu de démissionner et de tenter le coup.

low2

Et je me suis rendu compte que je n’avais jamais écrit un personnage optimiste en quinze ans. C’est ce qui m’a conduit à inventer Stel Caine, l’optimiste acharnée qui se cramponne à l’espoir contre vents et marées. Elle s’inscrivait totalement dans cette histoire se déroulant dans un futur lointain où l’Humanité est au plus bas. Un personnage parfait pour comprendre que ce ne sont pas les épreuves de la vie qui nous définissent, mais la manière dont nous y faisons face. Et, timing parfait, c’est lorsque nous avons vraiment commencé la production de LOW,que j’ai commencé à adopter un état d’esprit plus optimiste, ce qui a rendu ma vie meilleure à tous les niveaux. Je suis devenu plus productif, j’ai trouvé du temps pour faire de l’exercice et pour profiter de ma famille, et considérablement augmenter ma charge de travail. Écrire les aventures de Stel et les épreuves qu’elle subit, la manière dont elle y fait face, c’est devenu incroyablement cathartique. LOW, c’est l’histoire de l’optimisme éternel d’une femme face au poids de la tragédie et d’un monde vide de tout espoir. Et c’est une histoire que je me sens enfin prêt à raconter.

— Rick Remender

 

low-tome-1-couv2

Découvrir Low

Le futur lointain. Accablée par les rayons destructeurs d’un soleil mourant, l’Humanité a été contrainte de se réfugier au coeur de vastes cités sous-marines alors qu’elle continue à envoyer des sondes spatiales en quête d’un nouveau foyer. Après plusieurs centaines d’années, une sonde s’écrase à la surface de la Terre, désormais peuplée d’une race extra-terrestre inconnue des humains. Stel, dernière scientifique déterminée à ne pas laisser l’Humanité s’éteindre au fond des océans, se met en quête de récupérer la précieuse sonde, emmenant dans son sillage Marik, son fils et unique survivant du massacre de leur famille, dix ans auparavant.

Découvrir

 

Plus d'articles