fbpx

Les super-héros sont éternels. Cependant, il leur arrive de vieillir. Les premiers d’entre eux ont donc vu grandir une nouvelle génération de justiciers, appelés à reprendre le flambeau.


La première génération de justiciers costumés, celle des années 1940 à laquelle appartiennent Superman, Batman, Wonder Woman et les plus grandes figures de l’Univers DC, a rapidement été flanquée d’équipiers adolescents venus leur prêter main-forte dans leur croisade contre le crime. Le tournant se déroule en 1940, année qui verra la silhouette gracile et colorée de Robin accompagner l’ombre massive de Batman, à partir de DETECTIVE COMICS #38. Dans le même temps, Billy Batson, jeune journaliste, se transforme en Captain Marvel et entame une carrière comparable à celle de Superman. Ces deux événements font prendre conscience aux responsables éditoriaux qu’un public d’enfants s’intéresse de plus en plus à leurs héros en collant. Ils en concluent que les jeunes lecteurs s’identifient à ces personnages qui ont, peu ou prou, le même âge. La conclusion est peut-être rapide : en effet, il demeure également possible que les fans s’identifient aux héros adultes, qui ressemblent à ce qu’ils espèrent devenir, plutôt qu’à leurs jeunes acolytes.

Mais qu’importe, le pli est pris. Chez tous les éditeurs, les super-héros se dotent d’un jeune apprenti. À l’exemple de Robin aux côtés de Batman, c’est Bucky qui accompagne Captain America, Sandy le Golden Boy qui rejoint le premier Sandman ou encore Speedy qui seconde Green Arrow. Superman, lui, unique et inimitable, n’a pas de jeune élève. Pour le moment, du moins… Pendant longtemps, les jeunes héros costumés sont réduits au rôle d’assistants, apprenant le métier en observant et en imitant leurs aînés. Après la traversée du désert vécue par les super-héros durant l’après-guerre, les justiciers retrouvent les faveurs du public à partir de 1956 et de l’arrivée du second Flash, alias Barry Allen, qui très vite prend sous son aile le jeune Wally West, dit Kid Flash. Dans la foulée, Aquaman enrôle Aqualad et, petit à petit, les jeunes héros retrouvent leur statut d’antan aux côtés de leurs modèles.

Les choses changent dans les pages de THE BRAVE AND THE BOLD #54, daté de juillet 1964. À cette occasion, sous l’égide du scénariste Bob HANEY et du dessinateur Bruno PREMIANI, les héritiers héroïques se rassemblent au sein d’une nouvelle équipe, les Teen Titans, et vivent la première d’une longue série d’aventures, loin de l’influence de leurs parrains. Dès lors, les équipes adolescentes vont se multiplier dans l’Univers DC, assemblant les jeunes émules qui tentent de se montrer dignes des vedettes de l’éditeur.

Si les Teen Titans connaissent diverses formations et sauront accueillir tous les jeunes héros des années 1970 à 2000, d’autres groupes se rassemblent afin de perpétuer la tradition. C’est le cas de Young Justice, une équipe composée notamment de Robin, Superboy et Impulse, les héritiers respectifs de Batman, Superman et Flash. Apparue dans les bandes dessinées en 1998, cette « justice juvénile » inspirera une série animée homonyme, douze ans après sa première apparition sur papier, celle dont sont inspirés les épisodes de l’album que vous tenez entre les mains. La série YOUNG JUSTICE se base en grande partie sur les formations plus récentes des Teen Titans. Ainsi, la distribution comprend certes Dick Grayson en Robin mais son amitié avec Conner Kent, dit Superboy, évoque plutôt celle entre ce dernier et Tim Drake qui était tirée de la série écrite par Geoff JOHNS dans les années 2000. Conner est un clone de Superman créé dans la BD alors que l’Homme d’Acier a rendu son dernier souffle face au monstre Doomsday (lire LA MORT DE SUPERMAN, coll. DC Essentiels). Conner apprend au fil du temps, notamment dans les épisodes de Geoff JOHNS, que son ADN est un mélange de celui de Superman et de celui de son ennemi juré, Lex Luthor. Cette révélation sera à la base d’une quête identitaire pour le jeune héros qui se retrouvera même un temps possédé et opposé à son équipe.

Miss Martienne est également issue des épisodes de cette période. Elle apparaît pour la première fois en 2006 dans un numéro écrit par Geoff JOHNS et dessiné par Tony S. DANIEL, et rejoint la formation surnommé « Titans Ouest » en opposition aux Titans de l’Est dirigés par Deathstroke. Dans le comic book, elle est la protégée de J’onn J’onzz, le Limier Martien de la Ligue de Justice, et est issue de la race des Martiens blancs : une espèce plus sauvage et belliqueuse que les Martiens verts dont J’onn fait partie.

Kid Flash, quant à lui, s’appelle en réalité Wally West. Il est le neveu de Barry Allen, et ses pouvoirs sont similaires. Plus blagueur et dragueur que sa version comics, ce Kid Flash animé est encore trop immature pour espérer pouvoir remplacer son oncle, comme dans la BD. Enfin, Aqualad (ou Kaldur’ahm de son vrai nom) est apparu quasi-simultanément dans le dessin animé et dans les comics. En effet, en BD, il est l’un des héros de la série BRIGHTEST DAY (disponible en trois tomes dans la collection DC Classiques). Il est l’un des personnages les plus mystérieux de la série et son parcours illustre bien les troubles de l’adolescence qui forment l’un des thèmes principaux des récits.

En France, YOUNG JUSTICE a d’abord été exploitée à la télévision sous le titre LA NOUVELLE LIGUE DES JUSTICIERS. C’est ensuite dans une perspective d’héritage et de continuité que la série est rebaptisée LA LIGUE DES JUSTICIERS – NOUVELLE GÉNÉRATION, établissant ainsi un lien limpide entre les héros classiques, bien connus des spectateurs, et de leurs héritiers, moins célèbres. Par ailleurs, notez que les chapitres qui suivent s’intercalent entre les différents épisodes de la série et développent encore davantage les intrigues et personnages de cet univers animé.

la-ligue-des-justiciers-8211-nouvelle-generation-tome-1

Les membres de la Ligue de Justice ont beau être les plus puissants héros de la Terre, il leur arrive parfois d’avoir besoin de renforts, notamment lorsqu’il s’agit d’agir en toute discrétion.

C’est à ce moment-là qu’interviennent Robin, Kid Flash, Superboy, Aqualad, Miss Martian et Artemis : la Ligue des justiciers, nouvelle génération ! Désormais, ils ne sont plus de jeunes acolytes en formation mais des super-héros à temps plein, qui exécutent leurs missions avec brio et luttent contre leurs propres adversaires.

Découvrir

Plus d'articles