fbpx

Précédée par une réputation solide entretenue par un cortège de fans enthousiastes, Gail Simone officie depuis des années sur des séries de super-héros, donnant à ses personnages un caractère fort et empathique. Moins connue qu’un Geoff Johns, un Grant Morrison ou un Jeph Loeb, elle a contribué ces dernières années à donner une aura incomparable à nombre de personnages.

Alors qu’elle était encore coiffeuse, Gail Simone bénéficie d’une reconnaissance des professionnels grâce à son site web, Women in Refrigerators, dans lequel elle commentait les cas de personnages féminins de bande dessinée subissant les pires outrages pour mettre en valeur leurs homologues masculins. Après avoir rédigé la colonne hebdomadaire You’ll all be sorry!, elle écrit ses premiers scripts pour Bongo Comics, ce qui lui permet de travailler sur l’univers des Simpsons.

Premiers pas chez Marvel

Remarquée par les autres éditeurs, Gail Simone reprend l’écriture de la série Deadpool chez Marvel, ainsi que l’éphémère sérieAgent X. Néanmoins, ces deux séries lui permettent de faire la démonstration de certains de ses talents, notamment sa capacité à faire rire et émouvoir ses lecteurs, et son sens de l’action et des situations exagérées et haletantes.

gail simone

C’est sans doute son talent à mettre en scène des séries d’action qui lui vaut d’arriver, chez le concurrent DC, sur la sérieBirds of Prey, qu’elle commence à écrire avec le #56, en août 2003. Dans cette série, elle anime les aventures d’un groupe d’aventurières dirigé par OracleBlack Canary et Huntress. Au fil des épisodes, elle développe de nouveaux personnages, tels que Lady Blackhawk, donne sa version d’héroïnes comme Big Barda, et dévoile des aventures issues du passé de la première Black Canary, la mère de Dinah Lance. Ses récits sont remplis d’humour, de dialogues, de bons mots, mais également d’émotion.

Dans l’univers DC

Petit à petit, Gail Simone rédige des scénarios de plus en plus ambitieux pour des séries de plus en plus en vue. Elle travaille sur SupermanAction ComicsTeen Titans, et sur la sérieVillains United, qui deviendra par la suite Secret Six. C’est l’occasion pour elle de définir la personnalité d’un groupe de méchants, qui deviennent plus complexes, mais aussi plus sympathiques et plus crédibles. Des personnages comme Catman gagnent en épaisseur, leur passé est exploré, leurs motivations sont définies. Gail Simone est une scénariste qui préfère travailler sur des personnages moins connus, mais pour lesquels elle dispose d’une plus grande marge de manœuvre.

Elle a étudié le théâtre, et cette expérience se ressent dans son écriture. Les dialogues sont fluides et les personnages sont spatialisés dans un décor qui répond à leur état d’âme et à leurs préoccupations. Gail Simone a également travaillé sur une version modernisée d’Atom, en partant de concepts proposés par Grant Morrison, sur Wonder Woman, sur une nouvelle série de Gen13, ainsi que sur Welcome to Tranquility, une série de super-héros qui présente des justiciers à la maison de retraite. Là encore, on retrouve son sens de l’humour de situation, mais également son intérêt pour la condition humaine.

gail simone

Ne cédant pas aux conventions du genre, Gail Simone décrit des personnages de tous horizons : femmes ou hommes, jeunes ou vieux, bons ou méchants, ils trouvent tous sous sa plume l’occasion de grandir. Outre une nouvelle version deFirestorm, elle retrouve depuis peu Barbara Gordon, dont elle avait écrit les aventures en tant qu’Oracle dans Birds of Prey. Dans la nouvelle série Batgirl, Barbara semble plus jeune, et elle a retrouvé l’usage de ses jambes. C’est donc un personnage à la fois familier et entièrement nouveau qu’elle va animer. Un défi d’écriture qu’elle relève haut la main !

Dossier paru dans le Batman Saga 2

 

Plus d'articles