fbpx

Nous avons toujours été fascinés par les détails. On peut toujours s’approcher un peu plus près et voir plus, entendre mieux, ressentir plus fort. Les détails peuvent à eux seuls nous raconter des histoires…

…si nous y prêtons suffisamment attention. Deux images qui pouvaient paraître identiques laisseront apparaître leur caractère unique si vous jetez un œil plus attentif à leurs plus infimes différences. C’est peut-être parce que nous sommes jumeaux, et que tout autour de nous nous ramène à ces petites différences qui ont aidé les autres – nos parents, nos professeurs, nos amis – à nous distinguer, mais c’est aussi au-delà de ça que nous avons cultiver cet intérêt pour les petites choses, les courts instants, l’éphémère.

Clignez des yeux au mauvais moment et vous passerez à côté de l’essentiel. Ouvrez grands les yeux et ils pourraient changer votre vie. C’est, à mon sens, le sujet de cet album : les détails et la recherche intérieure de ces instants dans une vie, la capacité à les identifier et à mettre à plat nos émotions sous forme de bandes dessinées. Je me souviens avoir voulu créer des histoires pleines de sens, plus denses, devenir un véritable conteur.

123FR_INT_DETALES_00_FR_PG079-136

Aussi, dès 2001, tous nos efforts de jeunes auteurs brésiliens visaient à développer notre capacité à capturer sur le vif les émotions, les confits de nos personnages et les histoires que nous souhaitions raconter. Et je pense que c’est cette recherche de l’immédiateté qui a fait la force de ces premiers récits. Cependant, nous avions conscience de devoir encore travailler notre technique si nous voulions toucher plus de lecteurs, et travailler encore plus si l’on voulait un jour nous faire connaître à l’étranger. Alors que nous faisions nos premiers pas sur le marché américain, nous avons reçu beaucoup de retours sur notre dessin. Cela nous a aidé à réaliser à quel point nous devions progresser et à prendre conscience de tout ce qu’il nous restait à apprendre. La première histoire de cet album, réalisée en 2001 pour une anthologie brésilienne sur le thème de l’amour, traduit nos premiers efforts dans cette direction. Nous avons dessiné dans un format plus grand qu’à l’accoutumée, nous avons soigné le design de nos personnages, les décors aussi. Nous étions également attentifs à placer suffisamment de ces détails qui rendent une deuxième lecture tout aussi enrichissante que la première. Nous étions très contents du résultat et nous avons tout de suite enchaîné sur une autre histoire pour la prochaine anthologie.

16FR_INT_DETALES_00_FR_PG001-034

Après ça, nous avons traduit ces deux premières histoires en anglais et les avons envoyées aux éditeurs à qui nous avions déjà présenté notre travail. C’est à ce moment que Diana SCHUTZ est entrée dans nos vies. Diana SCHUTZ, éditrice chez Dark Horse, est l’une des personnes à qui nous montrions nos pages chaque année à la convention de San Diego. Elle n’avait pas vraiment de projets à nous proposer – la plupart des séries qu’elle supervisait était l’œuvre d’auteurs qui scénarisaient et dessinaient tout eux-mêmes – mais comme nous étions fans de ce qu’elle éditait, nous voulions toujours lui montrer nos travaux les plus récents. Lorsque nous lui avons envoyé ces deux premières histoires, elle a remarqué que notre dessin avait progressé mais ce qu’elle retint surtout, c’était les histoires. Elle nous a donc demandé si nous en avions d’autres en réserve. Lorsque nous l’avons revue l’année suivante, toujours à San Diego, nous lui avons présenté une nouvelle histoire qu’elle a beaucoup aimée. Elle nous confia que si nous poursuivions dans cette voie, elle pourrait peut-être convaincre son chef d’en faire une anthologie. C’était le genre de projet qui nous inspirait énormément. Tout ce qu’il nous restait à faire, c’était de créer d’autres histoires. Quoi de plus simple ?

22FR_INT_DETALES_00_FR_PG001-034

À l’époque, nous réalisions des comics sur notre temps libre, sans grande passion à vrai dire, en plus de quelques petits boulots pour payer les factures, comme beaucoup d’artistes que nous connaissions. Aussi, il nous a fallu des années pour créer suffisamment d’histoires pour cette anthologie. Certaines d’entre elles ont été préalablement publiées au Brésil, d’autres pour une exposition sur la bande dessinée brésilienne en Espagne, et d’autres encore publiées à notre compte, dans un contexte où la scène artistique brésilienne était en pleine ébullition. Et puis, il y a ces histoires que nous avons réalisées parce nous avions le sentiment que si nous continuions à nous entraîner à déceler les détails, nous parviendrions à trouver parmi ces histoires la matière pour faire un livre et avec elles trouver notre propre voie.

Chaque histoire nous a appris quelque chose sur le monde, quelque chose que nous avons posé sur le papier. Cinq ans plus tard, nous avions finalement réalisé notre livre. J’ai constaté avec plaisir la manière dont toutes ces histoires s’imbriquaient, s’enrichissant, se complétant les unes les autres, et nous rendons ici hommage au talent de Diana pour avoir su en déterminer l’ordre. Je reste encore impressionné aujourd’hui par la fluidité avec laquelle ces récits s’enchaînent, une histoire menant à la suivante, pointant ce détail sur lequel le lecteur doit attarder son regard, et la manière dont elles créent une connexion avec lui. Dix ans ont passé depuis la première publication de cet album en anglais et il permet toujours à de nouveaux lecteurs de découvrir notre travail tout en les incitant, à travers ces histoires, à rechercher ces détails qui, s’ils ne clignent pas des yeux, pourraient de changer leur vie.

Fábio MOON
São Paulo, le 15 janvier 2016

 

 

de-tales

Détails d’une vie brésilienne

Mêlant souvenirs, sensations et rêves éveillés, ce recueil d’histoires courtes plonge le lecteur dans les ruelles d’un Brésil urbain et mystérieux. Amour, philosophie, amitié, deuil, ces récits, tour à tour dessinés et écrits par les frères Moon et Ba préfigurent déjà le futur chef-d’oeuvre que sera Daytripper, quelques années plus tard.

Découvrir

 

Plus d'articles