fbpx

Dès ses débuts, en 1939, Batman fut dépeint sous son identité secrète de Bruce Wayne comme un playboy mondain et célibataire endurci, entièrement dévoué à sa lutte contre le crime.


Contrairement à d’autres personnages de l’époque (Shadow, Flash Gordon ou Hawkman), aucun partenaire féminin ne le suit dans ses aventures ni n’entretient, comme l’autre grand super-héros de DC COMICS, Superman avec Lois Lane et Clark Kent, de triangle amoureux dont il constituerait deux des sommets. Tout au plus lui connaît-on dans quelques épisodes une petite amie nommée Julie Madison, qui disparaît très vite, poursuivant une carrière d’actrice à Hollywood sous le nom de scène Portia Storme. Julie Madison sera remplacée un temps par Linda Page, une autre jeune héritière mais elle aussi ne fera qu’un passage éclair dans la vie mouvementée de Bruce Wayne.

Pendant un temps, les personnages féminins se verront assez limités dans les séries consacrées à Batman : il est difficile de jongler avec les demandes de la censure du Comics Code Authority mis en place dès 1954, et la nécessité de concentrer l’action dans les douze pages allouées par épisode, d’autant que les histoires ne sont pas à suivre. Difficile dès lors pour Batman d’entretenir une relation à long terme. Tout juste, Vicki Vale et Batwoman font plusieurs apparitions : la première servant de pseudo-Lois Lane, la deuxième d’alter ego au héros. Conformément aux moeurs de l’époque, les deux tiennent avant tout à passer la bague au doigt à Batman qui lui préfère sa vie de célibataire et de justicier. Avec le tournant des années 1970 et la libération de la femme, Bruce Wayne s’engagera dans des relations plus soutenues et adultes : Silver St-Cloud sera ainsi la première de ses fiancées à découvrir son identité. Dans les années 1990, après un retour de Vicki Vale, il est expliqué que Batman se consacre uniquement à sa croisade et qu’il ne se sert des conquêtes de Bruce Wayne que comme écran de fumée pour assurer sa réputation de playboy éthéré sans point commun possible avec le Chevalier Noir. Pourtant, notre héros sort un temps avec Vesper Fairchild, une animatrice radio qui enquête également sur les agissements de Batman. Cette dernière finit assassinée alors qu’une autre femme entre dans la vie du héros : Sasha Bordeaux, engagée pour être son garde du corps. Le cliché de la fiancée sans défense est petit à petit abandonné et les femmes des comic books deviennent aussi redoutables que les hommes : preuve en est avec Jézabel Jet, dirigeante d’un petit état d’Afrique qui fait tomber entre ses griffes Bruce Wayne, et est en réalité liée au groupuscule du Gant Noir, voué à la perte du héros.

Il semble que pour Batman, seules des femmes menant une double-vie puissent le comprendre, ce qui explique la prédominance de Catwoman et Talia al Ghul dans le coeur du Chevalier Noir. Cet état de fait coïncide également avec le resserrement de la supporting cast du héros autour d’un noyau de justiciers et d’alliés dans la lutte contre le crime. Plus que jamais, ce à quoi les lecteurs souhaitent assister tient dans les activités de Batman et non dans la vie quotidienne de Bruce Wayne. Celui-ci n’est plus qu’une façade : comme Gotham City, reflet déformé des grandes métropoles, le playboy milliardaire représente une idée schématique de la richesse et de la haute société, irréelle et clinquante. En conséquence, les femmes fortes de l’entourage de Batman sont désormais des alliées sans être des intérêts romantiques : Batgirl, la nouvelle Batwoman, Harper Row ou Julia Pennyworth sont des équipières de valeur apportant diversité et parité.

batman-amp-robin-aventures-tome-3

Découvrir Batman & Robin

Dévasté par la mort de son fils Damian, Batman se retrouve une fois de plus sans Robin, perdu dans un monde désormais vide de sens.

Avec le soutien de ses compagnons et de sa famille, le Chevalier Noir parviendra-t-il à surmonter son plus grand échec ? Ou sombrera-t-il dans la culpabilité, jusqu’à devenir son plus redoutable ennemi ?

Découvrir

Plus d'articles