Vous pensiez qu’Alan MOORE et J.H. WILLIAMS III ne pouvaient vous réserver meilleures surprises que dans les deux éditions deluxe précédentes ? Alors, préparez-vous à être médusé. Préparez-vous à recevoir l’illumination et à découvrir des merveilles de mots et d’images imprimés sur papier glacé. Préparez-vous à vivre ce que l’imagination de ces deux auteurs de bandes dessinées peut conjurer lorsqu’ils visent le coeur de l’existence.

J’ai acheté les deux premiers épisodes de PROMETHEA dès leur publication. Et ma lecture m’a laissé, disons, sur ma faim. Le trait était joli et l’écriture fluide, mais je n’y ai rien trouvé de suffisamment intrigant pour susciter en moi l’envie d’en savoir plus. Toutefois, les premières impressions sont parfois trompeuses. Quelques mois plus tard, au détour d’une convention, l’éditeur de PROMETHEA m’a conseillé de jeter un coup d’œil aux chapitres plus récents. J’allais y percevoir, d’après Scott DUNBIER, un propos de plus en plus personnel.

Et il avait raison. Les bagarres ont rapidement été reléguées au second plan, et ce au profit d’intrigues plus stimulantes. PROMETHEA continuait de montrer des batailles « de la science » – qui, au demeurant, n’avaient rien à envier à celles qui se déroulaient dans les autres comics de super-héros –, mais la véritable nature du livre a rapidement pris l’ascendant. Alors, ce titre est devenu mon préféré.

Mais quelle est la véritable nature de PROMETHEA ? Eh bien, la réponse à cette question peut paraître un peu obscure, tant que l’on vit dans un monde tridimensionnel. Pour moi, c’est un livre sur l’imagination, la conscience, la magie, l’histoire, la vérité. Alors, oui, vous aurez probablement l’impression de lire cinq réponses, mais si vous avez bien suivi l’histoire jusqu’à maintenant, avant le début de ce volume, alors vous vous doutez que ces cinq réponses n’en forment en réalité – et n’en ont jamais formé – qu’une seule. Vos doutes vont bientôt se confirmer.

Dans le cas où vous n’auriez pas lu les premiers volumes, je vous conseille d’y remédier sans plus attendre. Vous ne sauriez apprécier la fin de l’histoire sans en connaître le commencement.
Et s’il est vrai que l’une des particularités de ce récit, c’est qu’il n’y a pas de commencement – que tout fait en réalité partie d’une seule et même vérité – le commencement reste le meilleur endroit pour bien l’appréhender.

par Eric Shanower

Découvrir le tome 3 de Promethea

De retour sur Terre après son voyage mystique dans l’Immateria, Sophie Bangs renonce un temps à incarner Promethea. Mais les moyens déployés par le FBI pour l’anéantir la font revenir à cet état de conscience. Sa colère est grande, mais son amour l’est également. Le monde entier se trouve alors aux portes de l’apocalypse, où toutes les lois universelles sont réduites à néant.

Découvrir

Plus d'articles