fbpx

La ville de tous les secrets

Dans Gotham by Gaslight, le scénariste Brian AUGUSTYN et le dessinateur Mike MIGNOLA nous présentent une version alternative de Bruce Wayne. L’action prend place à la toute fin du XIXe siècle, et Batman affronte Jack l’Éventreur dans une ville marquée par la révolution industrielle. Ce récit, publié en février 1989, marque les débuts de la collection “Elseworlds”, même si le logo de ladite collection ne figure pas encore sur la couverture. Les aventures publiées sous ce label ne sont pas dans la continuité normale des héros, mais se situent sur des mondes parallèles et uchroniques.

Cependant, la vision d’une Gotham City d’un autre âge a marqué les esprits.

En octobre de la même année paraît Arkham Asylum : A Serious House on Serious Earth, écrit par Grant MORRISON et peint par Dave McKEAN. Dans ce récit très sombre, Batman rentre dans l’Asile d’Arkham pour libérer le personnel soignant des malades qui y sont internés. En parallèle, le récit nous dévoile le tragique destin d’Amadeus

Arkham, fondateur de l’institution, qui deviendra lui-même fou. Ce faisant, Morrison glisse l’idée que l’histoire de la ville et des lieux les plus emblématiques est associée au destin des familles les plus influentes. S’il parle ici de la lignée Arkham, d’autres familles auront leur importance, parmi lesquels les Wayne, les Cobblepot, les Elliot et les Gates.

L’esthétique d’Anton Furst

En février 1992 paraît le triptyque “Destroyer”, publié dans Batman #474, Legends of the Dark Knight #27 et Detective Comics #641. Batman y affronte André Sinclair, un halluciné qui dynamite les immeubles de la ville. Des bâtiments récents s’effondrent, dévoilant des structures plus anciennes. Les couvertures  représentent Batman voltigeant entre les gratte-ciel, et les décors reprennent des illustrations d’Anton FU RST, un designer de cinéma qui avait connu une renommée mondiale pour avoir travaillé sur le long métrage Batman de Tim BURTON, en 1989. Ces couvertures sont un hommage à l’esthétique forte proposée par Furst, qui venait de décéder l’année précédente. À la fin du troisième épisode, l’allure générale de Gotham City a changé : la ville moderne de verre et d’acier retrouve une allure néo-gothique qu’elle ne quittera plus, et qui avait déjà été explorée dans le récit “Gothic” (Legends of Dark Knight #6 à 10), où Grant Morrison et Klaus JANSON exploraient l’architecture évocatrice de la ville.

Le scénariste Denny O’NEIL, aux commandes de Legends of Dark Knight #27, profite de “Destroyer”  pour explorer le passé de la ville. C’est dans cet épisode que les lecteurs font la connaissance du juge Solomon Wayne ou de l’architecte Cyrus Pinkney, autant de personnages dont les actions passées hantent encore les héros au présent.

gotham

Généalogie

La famille Wayne est installée à Gotham City depuis des générations. Les différents ancêtres de Bruce Wayne ont tenu un rôle essentiel dans le développement de la ville. Grant Morrison n’a pas oublié cette dimension familiale. Dans Return of Bruce Wayne (six numéros de juillet à décembre 2010), Batman traverse différentes époques, ce qui permet aux lecteurs de découvrir qu’avant même la fondation de la ville, les sous-sols étaient déjà occupés par la tribu des Miagani ou servaient de cachette à des pirates. Parallèlement, dans Batman & Robin #10 (mai 2010), Damian Wayne, le fils de Bruce et nouveau Robin, découvre la galerie de portraits des ancêtres, dans le manoir familial.

L’histoire de Gotham et celle des familles fondatrices deviennent un enjeu narratif. Dans la minisérie Gates of Gotham (2011), les scénariste Scott SNYDER et Kyle HIGGINS dévoilent de nouvelles informations sur la construction des grands édifices de Gotham,  dont les ponts principaux, dans les années 1880 et 1890. On y apprend le rôle d’Alan Wayne, mais aussi de Theodore Cobblepot (ancêtre du Pingouin), ou d’Edward ELLIOT (ancêtre de Silence, autre ennemi de Batman). Snyder fera de la Tour Alan Wayne l’un des lieux essentiels de la nouvelle série Batman, qu’il réalise  avec le dessinateur Greg CAPULLO. Dans le même temps, la série All-Star Western met en scène le chasseur de prime Jonah Hex, venu à Gotham City pour enquêter sur des assassinats de prostituées. Il s’associe à Amadeus Arkham, qui n’a pas encore fondé son célèbre établissement psychiatrique. Dans cette série, Gotham City est une ville en pleine effervescence, et son architecture en devenir (les ponts ne sont pas tous finis, par exemple), toute en fer forgé, témoigne de l’influence de l’industrie, de la finance, mais également du style néogothique en pleine édification.

Alors que Bruce Wayne vient de fonder Batman Incorporated et de rendre mondiale l’image du héros nocturne, Batman est plus que jamais indissociable de sa ville, Gotham City, dont l’histoire est une source inépuisable de récits et d’intrigues.

 

 

Plus d'articles