Depuis 1940, Batman (et non Bruce Wayne) s’est laissé séduire par un personnage féminin fort et avant-gardiste qui n’est autre que l’égale du héros : Selina Kyle dite Catwoman, une voleuse-née qui agit parfois également du côté de la loi et qui n’a de cesse de tester les limites du justicier au gré de leurs différentes confrontations. Dès leur première rencontre (BATMAN #1, en 1940), le justicier et la cambrioleuse se tournent autour et le Chevalier Noir laisse échapper la belle volontairement, certain que leurs routes sont appelées à se recroiser.

Durant les années 1950, Batman tentera de convaincre Catwoman de rejoindre le bon côté de la barrière et de mettre à profit ses liens avec la pègre pour mettre à mal les criminels, mais l’attrait pour l’aventure et l’adrénaline l’emporteront, et Catwoman retournera vite à ses mauvaises habitudes. Cependant, à partir de 1954, Selina Kyle devra affronter bien pire que les forces de l’ordre puisque l’instance d’autocensure – le Comics Code Authority – et ses règles aussi strictes que rétrogrades, la tiendront à distance de nos héros, les auteurs ne pouvant plus utiliser un personnage féminin aussi sexué. Catwoman devra donc attendre les années 1960 et l’avènement de la série TV pour faire sa réapparition. Dans cette adaptation, la tension entre le justicier et la criminelle grimpera d’un cran, portée par l’interprétation de Julie NEWMAR durant les deux premières saisons. Dans les années 1970, à l’instar de Batman, Catwoman opère un retour aux sources, retrouvant son costume mauve et vert des années 1940. Selina Kyle en profite pour se rapprocher de Bruce Wayne, et, au tournant des années 1980, le duo Batman et Robin devient ainsi un trio, pour une courte durée. Dans BATMAN ANNÉE UN, Frank MILLER et David MAZZUCCHELLI modifient la féline en une call-girl dominatrice vivant dans les bas-fonds de Gotham. Demeure néanmoins l’attirance mutuelle entre Bruce Wayne et Selina Kyle, romance contrariée qui devient le leitmotiv de leurs rencontres. Après une première série dans les années 1990 qui la voyait mener une vie de voleuse globe-trotter, Ed BRUBAKER et Darwyn COOKE ramènent Selina dans les quartiers chauds de Gotham et inaugurent un nouveau mensuel en 2002. Endossant un nouveau costume, elle aide autant les plus pauvres et les plus démunis qu’elle affronte les criminels de la haute société : la série témoigne d’un regard sociologique intéressant sur la vie des oubliés du Rêve Américain et sur les raisons qui peuvent pousser à une vie de crime, de prostitution ou d’addiction. À la même époque, Jeph LOEB et Jim LEE développent la relation entre le héros et la voleuse : Batman y révèle son identité à Catwoman. Depuis, les amoureux se sont plusieurs fois quittés et retrouvés.

Récemment, le scénariste Tom KING a repris les destinées de Batman dans un nouveau bimensuel et a établi comme point central de ses intrigues la relation entre le détective et la voleuse. Il offre même un sens à leurs chassés-croisés incessants : Catwoman teste en réalité Batman et le force à s’endurcir. Venu d’un milieu privilégié, Bruce Wayne ne comprend pas d’instinct les codes et les dangers des bas-fonds, tandis que l’orpheline Selina Kyle en a fait son terrain de chasse privilégié. C’est par amour qu’elle le défie perpétuellement, et c’est également par amour qu’elle accepte sa demande en mariage : une cérémonie pour le moins mouvementée (à lire dans BATMAN REBIRTH).

Mais que se serait-il passé si Batman avait décidé, plus tôt dans sa carrière, de convoler en justes noces avec Catwoman ?

Une éventualité que se propose d’explorer Tom KING avec deux dessinateurs de renom, Lee WEEKS et Michael LARK. Cette possibilité avait déjà fait les beaux jours d’un épisode de 1983 (THE BRAVE AND THE BOLD #197), écrit par Alan BRENNERT et Joe STATON, et qui imaginait les versions de Batman et Catwoman issues des années 1940 se marier à la fin des années 1950. Le couple avait même une fille, Helena, qui devenait à son tour une justicière sous le pseudonyme de Huntress.

En complément, l’album Batman A la vie à la mort propose également une alliance inédite : celle de Batman avec Elmer Fudd, le chasseur malchanceux des cartoons Warner ! En effet, lors d’une opération éditoriale surprenante, les héros DC se sont associés avec ces personnages de dessins animés légendaires et, dans cette histoire, un bar tenu par Porky Pig est l’occasion pour Tom KING, associé une fois de plus à Lee WEEKS, de dépeindre sous un angle de roman noir toute la ménagerie des Looney Tunes. Cet épisode unique et déroutant réintroduit également Silver Saint Cloud : une des anciennes flammes de Bruce Wayne : apparue dans les épisodes de DETECTIVE COMICS des années 1970 écrits par Steve ENGLEHART et dessinés par Marshall ROGERS et Walt SIMONSON (disponibles dans BATMAN DARK DETECTIVE, coll. DC Essentiels). Elle seule avait jusqu’alors percé à jour la double identité du protecteur de Gotham… un secret partagé par celle qui est désormais l’âme soeur du Chevalier Noir : Catwoman !

batman-a-la-vie-a-la-mort

Découvrir Batman à la vie à la mort

Voici l’histoire d’une idylle qui a traversé les siècles et les dimensions : la rencontre et la romance entre le plus grand détective du monde et la plus redoutable des criminelles.

Le justicier et la voleuse ont joué pendant des années un jeu du chat et de la souris en attendant de pouvoir enfin s’avouer leurs sentiments l’un pour l’autre. Voici la plus grande histoire d’amour jamais contée. Voici la ballade sauvage de Batman et de Catwoman.

Découvrir

Plus d'articles