fbpx
Dan Didio co-publisher chez DC Comics revient sur Batman à l’occasion de ses 80 ans.

À chaque fois que l’on me demande un texte d’introduction pour un recueil ou pour un numéro historique, à l’image de DETECTIVE COMICS #1000, mon esprit se remplit aussitôt de pensées et de souvenirs liés à ce titre et à ce qu’il signifie pour moi. Mais si la plupart des gens songent à Batman, j’aimerais prendre un instant afin de célébrer le titre en lui-même et les autres personnages qui y ont évolué des années durant.


Contrairement à ACTION COMICS, qui a présenté les aventures de Superman dès le premier numéro, et dont nous avons célébré la millième livraison l’année passée, DETECTIVE COMICS n’a réellement décollé qu’avec l’apparition de Batman dans le numéro 27. Ce qui signifie que les personnages apparus dans les précédents numéros sont tombés dans une relative obscurité, à l’exception probable de Slam Bradley, de Speed Saunders et du Crimson Avenger (je ne sais pas trop pourquoi Cosmo le Fantôme Déguisé demeure ignoré des lecteurs fidèles, mais nous en reparlerons une autre fois). Après l’apparition de Batman, d’autres personnages sont arrivés, à l’occasion d’histoires de complément dans le sommaire, mais ne sont jamais parvenus à lui faire de l’ombre. Et tandis que le ton a évolué, du récit noir aux aventures de super-héros, certains résidents du titre, loin de disparaître, ont vécu de leur côté.
Les années 1950 ont vu l’arrivée du Limier Martien, et cet extraterrestre métamorphe, respectant la tradition du titre, a pris l’apparence d’un enquêteur de la police travaillant sur Terre. Ses aventures mélangeaient la science-fiction, très populaire en Amérique à l’époque, aux codes de la bande dessinée. À bien y réfléchir, la recette semblait la bonne, puisque le personnage existe encore de nos jours et tient la vedette dans des séries à son nom. Les années 1960 nous ont apporté le détective malléable Extensiman à l’occasion d’une histoire de complément régulière. Apparu pour la première fois dans THE FLASH, ce passionné d’enquêtes dont le nez trémousse au moindre mystère intègre le sommaire en toute logique. Ajoutez à ce héros le véritable cerveau de ses aventures, son épouse Sue Dibny, et vous obtenez l’équivalent en bandes dessinées du couple Nick et Nora Charles (vous qui êtes né après 2000 : à vos claviers !). Les Dibny sont devenus des piliers de l’Univers DC et des membres réguliers de la Ligue de Justice, aux côtés du Limier de Mars déjà mentionné. Et comment ne pas citer les aventures, courtes mais étincelantes, du Manhunter, au début des années 1970 ? Créés par Archie GOODWIN et Walt SIMONSON (qui méritent tous vos applaudissements !), et adaptés d’un personnage presque oublié des années 1940, ces récits pleins d’action ont imposé un style nouveau et une tonalité inédite dans le DC de l’époque. Ces épisodes, rédigés avec une fin bien précise en tête, se sont conclus par la rencontre avec Batman qui, le temps d’un numéro, est devenu le personnage secondaire dans son propre titre. C’est à ce moment que j’ai commencé à lire, et j’ai été immédiatement alpagué.

Pour ma part, j’ai toujours aimé ce titre à cause des enquêtes résolues en un seul épisode, au point de me surprendre bien souvent à préférer DETECTIVE COMICS à la série principale consacrée à Batman. Et soyons honnêtes, je dois avouer que je prenais certains numéros également pour les histoires de complément. Batgirl, Robin, Jason Bard, Atom, Hawkman et Extensiman… s’ils étaient dans le bouquin, alors j’étais là aussi. En fait, s’il n’y avait qu’une seule histoire de Batman, j’étais moins enclin à le prendre (et bien sûr, des années plus tard, ces épisodes rallongeaient ma liste de recherche). Je me souviens de la période durant laquelle le sommaire de BATMAN FAMILY a envahi les pages du titre pendant quelques mois. Innocemment, je me réjouissais de voir deux de mes lectures favorites fusionner, ce qui m’économisait des sous. Imaginez ma surprise d’apprendre, des années plus tard, que la véritable raison était d’éviter l’annulation de DETECTIVE COMICS en ajoutant un titre plus vendeur en couverture. Personne ne voulait que le titre qui avait donné son nom à la maison d’édition ne s’arrête.

En tant qu’ancien responsable éditorial exécutif, en tant qu’actuel éditeur, ma contribution préférée demeure l’année où nous avons cédé le titre à Batwoman. J’ai toujours estimé que DETECTIVE COMICS était aussi important que BATMAN et, en mettant la nouvelle Batwoman en vedette, nous en faisions la démonstration. (Et ces numéros furent l’occasion de montrer mon amour pour les histoires de compléments en accordant sa place à Renée Montoya dans le rôle de Question.) Je suis très heureux et très fier de participer à cette commémoration.

Batman n’est pas seulement le super-héros le plus iconique, il est également l’un des plus plébiscités par les fans dans le monde entier.

Cet ouvrage revient sur l’aventure du personnage mais aussi sur son parcours éditorial au sein de la revue qui l’a vu naître : Detective Comics. De sa première apparition dans le numéro 27 au récent numéro 1000, éditeurs et artistes de renom retracent l’épopée du Chevalier Noir dans un album hommage qui alternent témoignages et pages de bande dessinée.

Découvrir

Plus d'articles