fbpx
Le premier roman de Steve HALL, Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde, a remporté le Borders Original Voices Award, le Somerset Maugham Award et a été sélectionné pour le Arthur C. Clarke Award. Le livre a été traduit en trente langues et une adaptation cinématographique est actuellement en projet. Aujourd’hui, Steve Hall revient sur la série Unwritten.

La plupart des gens ne se doutent aucunement du vrai pouvoir des histoires. Je suis sûr que vous le savez. J’en suis sûr parce que vous êtes un lecteur… vous lisez cet ouvrage en ce moment même. Vous savez forcément une chose ou deux là-dessus.

Vous êtes peut-être la femme dans le train qui ne laisse jamais les sourcils moqueurs des employés de bureau grisâtres la distraire de ses comic books. Vous êtes peut-être le garçon au collège qui se fait toujours rembarrer parce qu’il a le nez dans son Stephen King. Vous êtes peut-être l’auteur, comme moi, à qui on a toujours dit : “Quand vas-tu grandir et faire quelque chose d’utile de ton existence ?” Peu importe lequel vous êtes, mais vous êtes des nôtres. Vous connaissez. Vous savez ce qu’ils ignorent. Vous savez comment ça marche. Ou du moins, vous le saurez bientôt si vous continuez à lire ce livre ( Unwritten ) .


C’est bien triste, mais la plupart des gens ne savent pas repérer une histoire quand ils en voient une. La plupart des gens ne savent pas que les histoires ne se limitent pas aux livres ou à des tranches d’une demi-heure à la télévision. Le monde est fait d’histoires. Le monde est régi par les histoires. Quand un ami vous parle du coup de soleil pris pendant ses vacances, ça n’est pas une liste objective de tout ce qui lui est arrivé… c’est une histoire, une anecdote avec un scénario, un début, un milieu et une fin. Chaque photo de vacances raconte elle aussi une histoire.


Quand on a une décision à prendre et qu’on imagine les issues possibles… que fait-on sinon se raconter une histoire ? L’Histoire est une histoire. La Société est une histoire. Les pays sont des histoires. Vos projets sont des histoires. Vos désirs sont des histoires. Vos propres souvenirs sont des histoires… aux trames sélectionnées, éditées et montées par les machines invisibles de votre esprit. Les êtres humains sont des usines à histoires. Forcément… et comprendre les histoires, c’est comprendre le monde.
On en vient à THE UNWRITTEN – ENTRE LES LIGNES. La merveilleuse série de Mike CAREY et Peter GROSS parvient à être à la fois une aventure rythmée et passionnante, un immense et ambitieux labyrinthe fait d’une suite d’embranchements et une exploration profonde de la nature même des histoires, à la fois sur le papier et dans le monde… en tant que liant qui maintient la cohésion de la société et définit son parcours. C’est une série courageuse, ambitieuse et épique. L’ampleur de ce que CAREY et GROSS tentent d’accomplir ici et les risques qu’ils acceptent de prendre en le faisant me remplissent de toute l’admiration possible (et d’un peu de jalousie, aussi). Mes amis amoureux des histoires, ça, c’est le top du top. J’espère que vous serez aussi ravis et enchantés que moi par ce nouveau recueil et, si quelqu’un devait vous interrompre pendant sa lecture, si quelqu’un essayait de vous dire de sortir la tête des nuages, ou d’arrêter de perdre du temps avec des histoires stupides, souvenez-vous de ceci : sans histoire, il n’y a pas de sens.


Et la nature du sens dépend de la nature de l’histoire. Comprendre ceci, c’est comprendre le vrai pouvoir des histoires. Et donc, contrôler les histoires, être celui qui les raconte… Ma foi, ce serait quelque chose d’incroyable, non ? Pour le bien de tous, espérons que M. CAREY et M. GROSS continuent d’user sagement de leurs pouvoirs considérables…

the-unwritten-tome-2

Découvrir The Unwritten

Pourtant prétendu mort, l’écrivain Wilson Taylor vient de faire paraître un nouvel opus des aventures de son héros de fiction, Tommy Taylor !

Seul problème, il ne s’agit pas du tout d’un nouveau titre. Des forces obscures semblent avoir écrit un texte en empruntant la plume de l’écrivain, un leurre destiné à ruiner son héritage littéraire et à le faire sortir de l’ombre. Mais c’était sans compter sa plus grande création : son fils, le véritable Tom Taylor.

Découvrir

Plus d'articles