fbpx

Afin d’apporter un maximum d’informations complémentaires à la lecture de la série de nathan edmondson et mitch gerads, nous vous proposons un rapide historique de la création et de l’évolution de l’ISA, l’une des unités de renseignement les plus secrètes au monde. De par la nature ultra-confidentielle de son organisation, ces informations sont bien entendu à prendre avec toutes les réserves possibles.

 

La United States Army Intelligence Support Activity (USAISA ou ISA), surnommée The Activity, est une unité d’opération spéciale de l’armée américaine (INSCOM). Sa fonction première est de collecter les renseignements nécessaires à la préparation des missions des forces spéciales intervenant sur le terrain, notamment en matière d’opérations antiterroristes. L’ISA était le nom officiel de cette unité de 1981 à 1989, initialement connue sous le nom de Field Operation Group (FOG), sa première forme créée en septembre 1980. En 1989, le commandant signifia par Télex la fin de l’USAISA et de son programme spécial Grantor Shadow.

theactivity4

L’unité poursuivit cependant son activité sous différents noms de code, changeant tous les deux ans : Centra Spike, Torn Victor, Cemetery Wind ou encore Gray Fox. LE FIELD OPERATION GROUP, PREMIÈRE INCARNATION DE L’ISA Le FOG a été créé durant l’été 1980 à l’occasion de la deuxième tentative de sauvetage des otages américains retenus à l’ambassade de Téhéran, en Iran, suite à l’échec retentissant de l’opération Eagle Claw. Cette opération mit alors en lumière la défaillance des techniques de renseignement américaines, et ce malgré l’implication active et la compétence du major Richard J. MEADOWS, agent infiltré à Téhéran au moment de l’opération.

theactivity2

Le FOG fut placé sous commandement du colonel Jerry KING, et opéra principalement en Iran, accomplissant diverses missions de renseignement sous couverture. Le soutien apporté par le FOG fut couronné de succès lors du sauvetage des otages, même si la seconde mission de sauvetage – l’opération Credible Sport – n’eut jamais lieu, faute de soutien aérien disponible. Après cette première intervention, le FOG fut reconduit dans ses activités et vit ses effectifs accueillir de nouveaux membres. L’administration américaine constatait déjà à l’époque que l’organisation des équipes de renseignement sur le terrain devait être améliorée en vue de mieux préparer les futures missions. Aussi, le 3 septembre 1981, le FOG acquit un statut permanent et fut renommé en United States Army Intelligence Support Activity.

EMBLÈME, INSIGNE & SYMBOLIQUES

L’emblème actuel de l’ISA représente un aigle à tête blanche prenant dans ses serres une claymore (grande épée traditionnelle écossaise), lui-même entouré d’une ceinture de kilt stylisée, dans laquelle s’inscrit la devise de l’unité en latin : Veritas Omnia Vincula Vincit (« La Vérité ne connaît pas d’entraves »). Dans une version antérieure, la claymore était enroulée dans une chaîne dont l’un des anneaux était brisé, en souvenir des morts durant l’opération Eagle Claw. Ce symbole fut par la suite supprimé. L’emblème fut réalisé par le colonel KING et quelques autres membres fondateurs de l’ISA, en hommage à leur héritage écossais. La claymore était une grande épée utilisée par les Écossais des Highlands, et la ceinture qui entoure l’insigne rappelle la plupart des insignes des clans écossais.

 

FONCTIONS PREMIÈRES & FAITS D’ARMES

En 1981, toujours sous l’impulsion du colonel KING, la première action de l’Intelligence Support Activity a été de sélectionner de nouveaux agents, faisant passer effectif originel du FOG de 50 à 100 personnes. Le fonctionnement de l’ISA demeure extrêmement secret, toutes ses archives étant classifiées selon un protocole de sécurité hyper sécurisé initialement connu sous le nom d’Optimize Talent. À sa création, l’ISA s’est vu attribuer un budget de 7 millions de dollars, un quartier général secret à Arlington, en Virginie, ainsi qu’un nom de code : Tactical Concept Activity. L’unité comprend trois branches principales – Commandement, SIGInt et Opérations – ainsi qu’une branche d’analyse dont l’appellation change tous les ans. (Directorate of Intelligence, Directorate of Intelligence and Security).

La mission principale de l’ISA est d’apporter un soutien en renseignement aux forces spéciales dites top-tier, comme la Delta Force ou le SEAL Team Six, l’élite du renseignement opérationnel américain. l’ISA collecte l’information nécessaire au passage à l’action, opère la reconnaissance sur le terrain et fournit un support opérationnel. L’unité est principalement intervenue en Amérique latine, au Moyen-Orient, en Afrique de l’Est, Asie du Sud-Est ainsi qu’en Europe.

theactivity1

[signoff icon= »login »]

QUELQUES FAITS D’ARMES

Mission de protection au Liban, 1981 Dès 1981, l’ISA fut chargée de garantir la sécurité de Bachir GEMAYEL, président de la République libanaise, chrétien et interlocuteur privilégié des Américains dans le dialogue avec les pays arabes. Après avoir passé une alliance politique avec Ariel SHARON pour chasser les Palestiniens du Liban, GEMAYEL sera assassiné le 14 septembre 1982 par des dissidents libanais. Mission de sauvetage en Italie Le 17 décembre 1981, un ofcier de l’OTAN en charge du commandement des forces terrestres européennes, le général de brigade James L. DOZIER, est capturé par les Brigades rouges dans son appartement de Vérone, en Italie.

La recherche de officier mobilisa un grand nombre d’agents américains et locaux sur tout le territoire. Cette opération de sauvetage fut également marquée par l’implication du projet Stargate, nom de code pour un programme américain développé depuis les années 1970 spécialisé dans l’étude des phénomènes psychiques en vue d’une utilisation civile ou militaire.

Cette démarche a été initiée par le général Albert STUBBLEBINE, alors commandant de l’INSCOM (United States Army of Intelligence and Security Command, unité regroupant la NSA et l’armée US) et fervent défenseur des méthodes de renseignement non conventionnelles.

Une équipe SIGint de l’ISA fut également envoyée en Italie et participa à la collecte d’informations qui permit l’arrestation de plusieurs membres des Brigades rouges à la mi-janvier 1982 et la libération du général DOZIER quelques semaines plus tard. Mission de soutien en Afghanistan et en Irak Gray Fox était le nom de code utilisé par l’ISA au tout début de la guerre d’Afghanistan, qui débuta en 2001.

L’unité collabora en étroite collaboration avec les forces spéciales américaines telles que la Delta Force et le DEVGRU (United States Naval Special Warfare Development Group), dans les montagnes afghanes. Elle participa également à la traque, ainsi qu’à la capture en 2003 (opération Red Dawn), de Saddam HUSSEIN, après l’invasion de l’Irak par les États-Unis. Durant leurs activités en Irak, l’ISA était identifiée en tant que Task Force Orange.[/signoff]

 

9782365776844_couv_1

Découvrir The Activity

Les temps changent, et avec l’évolution brutale des moyens de communication, les conflits internationaux prennent une toute autre ampleur. Les États- Unis comptent aujourd’hui dans leurs rangs une force spéciale parfaitement adaptée à cette nouvelle donne : l’Intelligence Support Activity. Les agents qui la composent ont pour objectifs d’assister, rectifier, et effacer au besoin toutes traces des missions que leurs collègues de la NSA, du FBI et de la CIA n’auraient pas menées à bien.

Plus d'articles