fbpx

Dans le premier volume, l’équipe de scénaristes réunis autour de Jeph LOEB et Joe KELLY nous avait fait vivre le changement de millénaire et d’ère pour Superman. Et ce changement ne fut pas sans encombres pour l’Homme d’Acier puisqu’il dut faire face à de nombreuses menaces.


Par exemple, dans MAN OF STEEL, Mark SCHULTZ s’était intéressé aux derniers vestiges de la civilisation kryptonienne, dont la présence sur Terre perturbait l’écosystème, comme autant de traces du passage d’êtres vivants. Il mettait en avant le programme Éradicateur, dont une extension a donné naissance à l’Eradicator, une copie de Superman ayant tenté de prendre sa place après sa « mort ». Dans ACTION COMICS, le scénariste Joe KELLY et le dessinateur German GARCIA se sont intéressés au couple de Clark et Lois, en faisant intervenir des femmes aussi spectaculaires que Wonder Woman ou la Encantadora, une nouvelle ennemie surprenante. Superman rencontra ensuite Mongul II, fils du premier Mongul qui avait détruit la ville de Green Lantern : Coast City, dans SUPERMAN #80.
Ce dernier semblait l’entraîner en vue de l’arrivée d’un nouvel adversaire : Imperiex, le destructeur de galaxies (qui fait sa première apparition dans l’épisode SUPERMAN #153, sous la plume de Jeph LOEB et les crayons d’Ian CHURCHILL). Mais en vérité, Mongul comptait s’attribuer le mérite de la victoire de Superman contre ce dernier pour ensuite tuer le Kryptonien. Superman, renforcé par l’entraînement de Mongul, finit par le neutraliser avant de le confier à Lobo, de passage dans le secteur, bien déterminé à empocher la prime sur la tête de l’héritier de « Warworld ».

Bien que vainqueur, Superman ne se doutait pas que celui qu’il avait affronté n’était qu’une sonde du véritable Imperiex. Il reviendra pour clore la série SUPERMAN NEW METROPOLIS, dans le tome 3, en attaquant la Terre et en affrontant l’Homme d’Acier dans l’un des runs les plus épiques de Superman : OUR WORLDS AT WAR. Mais l’évènement majeur se déroula dans SUPERMAN Y2K #1 avec le grand retour de Brainiac sous une de ses formes les plus puissantes jamais vue. En plaçant un programme dormant dans les anti-virus, prêts à contrer le bug de l’an 2000, de LexCorp, Brainiac 2.5 se préparait à améliorer considérablement ses capacités. Mais à la place, son programme permit à Brainiac 13, une version de lui-même du 64e siècles de se téléporter sur Terre, prendre le contrôle de son propre corps et transformer littéralement la Metropolis de l’an 2000 en celle du 64e siècle, devenant ainsi complètement « la ville de demain ».
Après un combat acharné, l’Homme d’Acier réussit à se débarrasser de l’extraterrestre en le piégeant dans une armure de combat kryptonienne portée par Lex Luthor. Pris dans un système informatique qu’il ne comprenait pas, issue d’une technologie disparue, Brainiac 13 ne dut son salut qu’à une erreur commise par Luthor. Le rival de Superman accepta un marché : obtenir le contrôle de Metropolis, en échange de sa fille : Lena Luthor, fusionnée avec le Brainiac du xxe siècle. Cet événement majeur fut d’importance pour l’univers de Superman. D’une part, pour Metropolis, puisqu’elle ne retrouva jamais son aspect d’origine, et garda son style et sa technologie du 64e siècle, et d’autre part pour Lex Luthor, puisqu’il multi-breveta la technologie apportée par Brainiac 13, ce qui accrut considérablement sa fortune et sa puissance technologique…

superman-8211-new-metropolis-tome-2

Superman New Metropolis

Alors que le Parasite s’attaque à Smalville, le berceau de Superman, Lois Lane remet en question ses sentiments et s’éloigne soudainement et de manière inexplicable de lui.

Cette situation plonge l’Homme de fer dans la frustration et le désespoir. Bien qu’il doive continuer d’endosser son rôle de protecteur de la Terre, Superman s’engage dans la mission la plus importante de sa vie : sauver son mariage.

Découvrir

Plus d'articles