fbpx

MULTIVERSITY est le projet permettant à Grant MORRISON de cartographier le Multivers DC : un assemblage de 52 réalités parallèles dans lesquelles vivent des versions différentes des grands héros DC. Les différences peuvent être d’ordre historique, morale ou même d’espèces ! Dans le projet MULTIVERSITY, Grant MORRISON parvient, avec pour chaque chapitre un dessinateur différent, à dépeindre la vie sur une Terre parallèle et ses protecteurs, mais aussi à développer une intrigue qui se suit d’épisode en épisode et dont le lien n’est autre que des comic books apparaissant de Terre en Terre. Pour ce faire, il rend hommage à l’Histoire de DC et de son Multivers en puisant dans sa riche distribution les idées et concepts permettant d’élaborer ce récit à nul autre pareil.

Ainsi, la Terre du deuxième chapitre, celle de la Société des Super-Héros, évoque la Société de Justice de DC qui, dans les années 1940, combattait les forces de l’Axe. Doc Fate, Abin Sur et le puissant Atom renvoient ainsi à Docteur Fate et aux Green Lantern et Atom de l’Âge d’Or. Le super-vilain, Vandal Savage, était d’ailleurs un ennemi récurrent de la Société de Justice, et les Blackhawks, représentés par Lady Blackhawk, étaient également publiés à la même époque. Dans le chapitre des Justes, Grant MORRISON reprend les versions des héros des années 1990, une période où les « successeurs » des grands héros les remplaçaient : Kyle Rayner est Green Lantern, Wally West Flash et Connor Hawke Green Arrow. De même, le fils de Batman, Damian Wayne et l’éphémère fils adoptif de Superman, Chris Kent (voir GEOFF JOHNS PRÉSENTE SUPERMAN Tome 1, coll. DC Signatures) servent de « meilleur tandem » pour un monde où la célébrité a remplacé la morale et le sens des responsabilités.

La Terre suivante est celle des héros de feu Charlton Comics, un éditeur qui dans les années 1960 publiait les aventures de Captain Atom, Nightshade, Blue Beetle et la Question (voir LES GARDIENS DE TERRE-4, coll. DC Archives). Ces héros un peu politisés ont, pour la plupart, fortement inspiré le scénariste Alan MOORE et le dessinateur Dave GIBBONS pour WATCHMEN (coll. DC Essentiels), et Grant MORRISON et Frank QUITELY rendent un hommage à ce monument de la BD américaine jusque dans la composition de la couverture qui sert de première case de l’épisode.

La famille Marvel occupe le devant de la scène de la prochaine Terre : Billy Batson en prononçant le mot magique « Shazam » devient le sympathique et solaire Captain Marvel. L’épisode dessiné par Cameron STEWART renvoie directement à l’inventivité et la fantaisie des épisodes des années 1940, période où le Captain était le plus réputé de tous les super-héros.

Plus sombres et néfastes, les héros de la Terre 10 vivent sur une planète où le cours de l’Histoire a changé et où les Nazis ont gagné la Seconde Guerre mondiale. Dessiné par Jim LEE, ce chapitre évoque la Terre-X (X étant le chiffre romain de 10) : un concept né dans les numéros 107 et 108 de JUSTICE LEAGUE OF AMERICA parus en 1973, écrits par Len WEIN et dessinés par Dick DILLIN (voir CRISIS COMPAGNON, coll. DC Essentiels).

Enfin, Ultra dans le chapitre ULTRA COMICS reflète l’idée que la Terre 33 est « notre » Terre : un endroit où les seuls super-héros existants se trouvent dans les pages de BD comme l’album que vous tenez entre les mains. De nombreuses fois entre les années 1960 et 1980, les auteurs de DC Comics avaient utilisé ce concept de « Terre Prime » afin de faire visiter les bureaux de la firme à leurs héros voire de faire rencontrer ces derniers avec leurs propres auteurs ! De plus, Gerry CONWAY et Dick DILLIN avaient, dans JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #153 de 1978, relaté un récit dans lequel la Ligue de Justice faisait la connaissance d’Ultraa, le premier « super-héros » de cette Terre. Un « Ultraa » qui croise la route du héros Ultra dans cet album, ainsi que Gary Concord, l’Ultra-Man, un des premiers héros de DC Comics, et Ultra le Multi-Alien, un héros apparu en 1965 dans le magazine MYSTERY IN SPACE.

C’est en brassant toutes ces références, ces notions délirantes et ces héros légendaires que Grant MORRISON ouvre une nouvelle porte sur le Multivers DC, terrain de jeu foisonnant où les idées s’entremêlent, se répondent et se nourrissent les unes des autres pour aboutir à une célébration de l’imaginaire, du concept de super-héros et du sens du merveilleux.

multiversity

Le Multivers est composé de 52 Terres parallèles, chacune défendue par ses propres super-héros.

Mais quand la Noblesse, une race surpuissante de créatures inter-dimensionnelles, décide de s’en prendre à l’intégralité de ces dimensions, les justiciers des différentes Terres vont devoir apprendre à agir de concert. Et leur seule arme pour communiquer entre eux se révèle être les comic books !

Découvrir

Plus d'articles