fbpx

Il s’agit là d’un tournant dans la carrière mouvementée d’une des plus grandes héroïnes de DC Comics. Barbara Gordon, la fille du célèbre commissaire de Gotham, alliée du non moins fameux Chevalier Noir, a, depuis sa première apparition en 1967 dans DETECTIVE COMICS #359, marqué autant les esprits des lecteurs que motivé l’imagination de ses auteurs. Quand Gardner FOX et Carmine INFANTINO, sur une suggestion de leur editor Julius SCHWARTZ, présentent la belle à Batman, cette dernière est alors une jeune et timide bibliothécaire qui se révèle être une formidable combattante en se lançant à la rescousse du millionnaire Bruce Wayne, kidnappé par  le criminel Killer Moth (voir BATGIRL ANNÉE UN, coll. DC Deluxe)…

 

batgirl4

Par la suite, Barbara parvient à convaincre Batman de la laisser l’épauler et rejoint officiellement les rangs de la « Bat-Famille » aux côtés du jeune prodige, Robin. De plus, une fois leurs costumes laissés de côté, Dick Grayson et Barbara entament une relation compliquée faite de va-et-vient incessants, sans que ni l’un ni l’autre n’ose franchir le cap. Dans le même temps, les auteurs des années 1970 qui se succèdent sur ses aventures émancipent notre héroïne, qui est même un temps élue au Congrès. Cette carrière prometteuse se verra malheureusement avortée par le Joker qui l’abat d’une balle dans la colonne vertébrale, la laissant paralysée à vie (voir KILLING JOKE, d’Alan MOORE et Brian BOLLAND, coll. DC Deluxe).

batgirl3

Malgré le choc et la douleur, Barbara sort grandie de cette expérience lorsqu’elle endosse une nouvelle identité : celle d’Oracle, la spécialiste en renseignements de la communauté surhumaine. Au départ personnage secondaire de la série SUICIDE SQUAD écrite par John OSTRANDER et Kim YALE, elle ne tarde pas à rejoindre à nouveau les équipiers de Batman à Gotham, puis devient membre à part entière de la version moderne de la Ligue de Justice, écrite par Grant MORRISON. Elle fonde également une organisation exclusivement féminine (du moins, à ses débuts) : les Birds of Prey, où elle côtoie notamment d’autres justicières urbaines comme Black Canary et Huntress, avec qui elle noue de sincères et durables amitiés. Elle entraîne également ses successeurs au titre de Batgirl, Cassandra Cain et Stephanie Brown, chacune montrant des qualités et capacités propres à leur histoire et leur personnalité. Aussi, à l’aube du changement de continuité orchestré par FLASHPOINT, Barbara est devenue la « marraine » de toute une génération d’héroïnes et une alliée de poids pour les plus grands surhumains.

batgirl1

Avec la Renaissance de DC Comics qui efface une partie du passé des héros et remet les compteurs à zéro, les auteurs ont désormais les mains libres pour remanier les grands personnages de la firme. La scénariste Gail SIMONE, qui a déjà réalisé un grand nombre d’aventures des Birds of Prey, s’occupe des premiers numéros de la nouvelle série BATGIRL, dans laquelle Barbara, miraculeusement guérie, reprend son costume et la lutte contre le crime à Gotham. S’il est donc bien établi qu’elle fut Oracle et a travaillé avec Black Canary, il est également expliqué, que, dans cette nouvelle chronologie, elle est bien plus jeune, et que ni Cassandra Cain ni Stephanie Brown ne l’ont remplacée. Il est également fait état que sa mère a quitté son père, des années auparavant, laissant James Gordon Sr seul pour s’occuper de sa fille et de son fils, aux tendances sociopathes.

 

Gail SIMONE rebondit donc également sur les épisodes de DETECTIVE COMICS écrits par Scott SNYDER (voir BATMAN SOMBRE REFLET, coll. DC Classiques), qui réintroduisaient James Gordon Jr en tueur implacable et insensible, bien décidé à terroriser sa sœur et jeter l’opprobre sur son père. « Junior », mais également la mère de Barbara, font tous deux leur réapparition dans la série écrite par SIMONE et, lors de l’attaque du Joker (voir BATMAN Tome 3, coll. DC Renaissance), le trio se trouve embarqué dans une série de règlements de comptes qui prend fin sur la jetée de Gotham. Là, Batgirl n’a d’autre choix pour sauver sa mère que d’éliminer Junior, chutant du ponton après qu’elle lui a jeté un batarang. Rongée par la culpabilité et pourchassée pour homicide par les hommes de son père, Barbara abandonne un temps son uniforme. Mais l’appel de l’aventure et le besoin de justice inhérent à Gotham sont trop forts pour y résister. Barbara reprend bien vite les armes et renoue un temps avec Black Canary.

 

Mais la vie de notre héroïne n’est décidemment pas un long fleuve tranquille et plusieurs coups durs successifs vont entamer sa confiance. Tout d’abord, Dick Grayson passe pour mort, sur ordre de Batman, afin d’infiltrer l’organisation Spyral. Ayant perdu son grand amour, Barbara plaque également les Birds of Prey après avoir découvert le passé trouble de Black Canary au sein de l’équipe de black ops, Team 7. Enfin, l’incorruptible commissaire Gordon se voit enfermé après une bavure mise en scène par ses ennemis (voir BATMAN ETERNAL Tome 1, DC Renaissance). Et si Batgirl, aidée de Red Hood et de Batwoman, parvient à retrouver les preuves afin de l’innocenter, ce dernier est toujours maintenu emprisonné par une administration corrompue.

batgirl2

C’est sur ces événements pourtant bien sombres que les nouveaux auteurs en charge de Barbara – Cameron STEWART, Brenden FLETCHER et Babs TARR – bâtissent une série lumineuse et dynamique qui présente une nouvelle facette de cette héroïne rajeunie. Installée dans le quartier « tendance » de Burnside, elle s’impose comme un personnage féminin à la fois assurée et de son temps. Pour autant, les scénaristes n’oublient pas les mille et une vies de la justicière et jouent également sur l’idée de « prétendantes » au titre de Batgirl. Une manière pour eux de célébrer la seule et unique tenante du titre : Barbara Gordon !

 

batgirlcover

Découvrir Batgirl

Lorsque les ennuis pointent le bout de leur nez, Barbara Gordon n’est pas du genre à abandonner ses vieilles habitudes. Alors, quand un terrible incendie la prive de tout ce qu’elle possédait, la jeune femme saisie l’opportunité de repartir à zéro. Tout comme le reste de la jeunesse branchée de Gotham, elle s’installe dans le quartier chic de Burnside et profite de ce renouveau pour redéfinir le style et les méthodes utilisées par son alter ego Batgirl. Mais changer d’environnement ne réduit pas pour autant les menaces et dangers quotidiens de l’héroïne.

Plus d'articles