fbpx

De la fin des années 1950 au début des années 1960, les comics de super-héros connaissent une renaissance avec l’émergence de ce qu’il est commun d’appeler « l’Âge d’argent ». Chez DC Comics, cela se traduit par la retour de héros dotés des pseudonymes et pouvoirs d’anciens héros des années 1940 (Flash, Green Lantern ou Hawkman), tandis que l’Univers Marvel naît et se développe via des créations de Stan LEE, Jack KIRBY et Steve DITKO parmi lesquels Les Quatre Fantastiques, Thor, les X-Men, Hulk, Spider-Man ou Docteur Strange… Pour autant, les autres éditeurs de comics ne sont pas en reste. Parmi eux, Charlton propose dès SPACE ADVENTURES #33 (mars 1960) les aventures de Captain Atom : le soldat Allen Adam est piégé dans une rocket expérimentale victime d’une panne qui la fait exploser en plein vol. Toutefois, Allen acquière des pouvoirs surhumains et régénère son corps. Désormais, Allen peut se métamorphoser en Captain Atom : un justicier atomique aux cheveux blancs et au costume rouge et or…


Les scénarios sont alors de Joe GILL et les dessins de Steve DITKO, ce même Steve DITKO qui va, deux années plus tard, créer avec Stan LEE Peter Parker, le célèbre Spider-Man. Comme l’explique Dick GIORDANO en postface, une mésentente entre les deux auteurs va conduire à ce que Steve DITKO quitte le titre en 1965 et retrouve dès lors du travail chez Charlton, qui relance après plusieurs rééditions le titre CAPTAIN ATOM, en lieu et place du titre STRANGE SUSPENSE STORIES. Dans CAPTAIN ATOM #87, daté de décembre 1965, débute une série d’épisodes inédits toujours écrits par Joe GILL et dessinés par Steve DITKO encrés par Rocke MASTROSERIO. Les histoires deviennent plus complexes et le casting de personnages secondaires gagne notamment deux personnages récurrents ; une alliée, Nightshade, une justicière à gadgets, et le Fantôme, un mystérieux criminel dont l’identité secrète est un proche collaborateur du Captain, écho au mystère du Bouffon Vert dans les BD de Spider-Man. Mais cette nouvelle ère n’est que le point de départ d’une métamorphose éditoriale de Charlton : Dick GIORDANO l’explique en détail dans la postface, mais le but est de présenter une ligne de « Héros d’action » costumés, sans pouvoirs. Ainsi, en back-up de CAPTAIN ATOM (bande de complément), apparaît un nouveau héros appelé Blue Beetle, écrit et dessiné par Steve DITKO.

Le premier Blue Beetle, Dan Garret, est apparu à la fin des années 1930 et était un policier dans une combinaison bleue en armure, disposant d’une arme à feu et d’une force phénoménale due à une vitamine expérimentale. En 1964, Charlton reprend le personnage dans une série de comic books à son nom, mais cette fois-ci Dan Garret peut voler et tirer des rafales grâce à un scarabée mystique qu’il a découvert en Égypte, sous son identité d’archéologue. Ce Blue Beetle ne dure que quelques numéros, écrits par Joe GILL et dessinés par Bill FRACCIO, et, sous DITKO, c’est un deuxième héros, Ted Kord, qui reprend le pseudonyme mais dispose d’un tout nouveau costume, ainsi que d’un équipement de pointe. Comment ? Pourquoi ? Les réponses à ces questions animent les premiers épisodes présentés dans ce volume. Mais Steve DITKO ne s’arrête pas en si bon chemin : une fois Blue Beetle dans son propre titre, il lui adjoint une bande de complément intitulé La Question, dans laquelle un journaliste TV utilise un masque cachant les traits de son visage, afin de mener des enquêtes dans les bas-fonds de la même ville que Blue Beetle, Hub City. Au final, Blue Beetle croise la Question dans un épisode où Steve DITKO pointe du doigt un critique d’art contemporain. Car Steve DITKO, comme tout grand auteur, se sert de ces personnages et de leurs aventures (en particulier celles de la Question) pour y présenter sa vision de la société basée sur les principes objectivistes développés par Ayn RAND dans ses ouvrages – notamment The Fountainhead, traduit en France sous le titre La Source vive, et adapté au grand écran par King VIDOR en 1949 (Le Rebelle en VF).


Privilégiant l’ordre, la libre entreprise et les symboles d’autorité et rejetant la corruption des élites mais aussi les mouvements protestataires des années 1960, ce sous-texte distingue les « Héros d’action » du reste des super-héros à une époque où les discours politiques et sociaux sont plus ou moins absents des séries de comic books mainstream. Toutefois, comme le rappelle Dick GIORDANO, le succès n’est pas au rendez-vous et, très vite, les titres sont annulés. Ce dernier ainsi que les équipes artistiques migrent alors vers les deux grands Publishers de comics, en premier lieu DC Comics, qui place Steve DITKO au scénario et dessin de deux nouveaux titres, HAWK AND DOVE et BEWARE THE CREEPER. Les « Héros d’action » disparaissent du paysage, réapparaissant timidement au milieu des années 1970 dans le titre CHARLTON BULLSEYE qui y présente les épisodes non finalisés de Captain Atom, ainsi qu’une aventure inédite de la Question dessinée par le légendaire Alex TOTH (présente en fin d’album). Mais dans les années 1980, DC Comics récupère les droits des personnages et les intègre à son Univers lors de la refonte de celui-ci, dans la maxi-série événement, réalisée par Marv WOLFMAN et George PÉREZ, CRISIS ON INFINITE EARTHS (coll. DC Essentiels). Dans cette épopée de 1986, les « Héros d’action » vivent sur la Terre-4 et assistent à la fusion de leur dimension avec les autres univers parallèles de DC aboutissant à une Terre unique. Désormais, Blue Beetle, Question et Captain Atom croisent les autres héros de l’éditeur et deux d’entre eux font même partie de l’équipe phare : la Ligue de Justice. Ainsi, Blue Beetle devient un personnage récurrent du titre JUSTICE LEAGUE INTERNATIONAL, tandis que Captain Atom prend les commandes de la version européenne. Chacun dispose d’un mensuel, lancé entre 1986 et 1987. CAPTAIN ATOM est alors écrit par Cary BATES et dessiné par Pat BRODERICK, BLUE BEETLE écrit par Len WEIN et dessiné par Paris CULLINS, et THE QUESTION écrit par Dennis O’NEIL et Denys COWAN. Depuis, les différents héros ont eu des destins assez variés : Captain Atom a ainsi un temps fait partie de l’univers de héros WildStorm (comme Authority ou WildCATS), et Blue Beetle et la Question ont été tous deux remplacés par de nouveaux alter ego : Jaime Reyes pour le Blue Beetle (qui dispose désormais d’un exosquelette issu du scarabée mystique de Dan Garret) et Renee Montoya (l’ancienne partenaire de l’inspecteur de la police de Gotham, Harvey Bullock) pour La Question. 

les-gardiens-de-terre-4

Les gardiens de Terre-4

Le justicier technophile Blue Beetle, le mystérieux Question, l’agent secret Nightshade, et le combattant nucléaire Captain Atom : les Action Heroes des années 1960 combattent le crime et les ennemis les plus étonnants dans une vingtaine de récits inédits.

Découvrir

Plus d'articles