fbpx

Batman, en tant que héros mais aussi en tant que phénomène éditorial du petit monde de la bande dessinée américaine, connaît de nombreuses déclinaisons. Entourés de personnages qui, pour l’essentiel, sont apparus dans ses propres aventures, il a donné naissance à de nombreux concepts et à de nombreuses séries dérivées, au point que l’on peut légitimement parler de « Famille Batman ».

Le terme « Batman Family », ou « Famille Batman », a longtemps été utilisé pour définir l’ensemble des parutions liées, de près ou de loin, au justicier de Gotham. L’appellation englobait donc, peu ou prou, les aventures du héros proprement dit, ainsi que celles de Batgirl, de Robin, de Catwoman et de quelques autres personnages. Une série intitulée Batman Family a même été publiée entre 1975 et 1978. On pouvait y lire des aventures du héros phare, mais également des épisodes de Robin, de Batgirl, voire des petits récits consacrés à Alfred Pennyworth, au Commissaire Gordon ou à Man-Bat. Cependant, le thème de la famille, chez Batman, n’est pas si évident. Si Superman a lui-même une cousine en la personne de Supergirl, Batman demeure un solitaire, dont les associés sont des amis ou des élèves. Pendant longtemps, Bruce Wayne, l’éternel orphelin qui vit dans le souvenir de ses parents disparus, n’a jamais connu de vie de famille. Au mieux certains de ses élèves, qui agissent sous le costume de Robin, deviennent-ils ses pupilles avant une éventuelle adoption officielle.
Les choses changent avec le scénariste Grant MORRISON, qui bouleverse en  quelques numéros la vie du plus célèbre célibataire de Gotham City. Ainsi, dès le premier chapitre qu’il écrit pour Batman, il introduit Damian Wayne et offre un fils au héros. Dès lors, le thème de la famille devient central dans les aventures du Chevalier Noir.

Et la série Batman Incorporated s’impose comme l’expression la plus vive de cette thématique, en ce sens où, au milieu de la lutte entre Batman Inc et Léviathan, Damian se retrouve également déchiré entre Bruce, son père, et Talia, sa mère. La série de super-héros s’enrichit d’une dimension de drame familial.

batman

Batman

Introduit dans Detective Comics #27, en mai 1939, par Bob KANE et Bill FINGER, Batman est sans doute l’un des superhéros les plus connus au monde. Ne disposant d’aucun réel super-pouvoir, il consacre sa force physique, son intelligence de détective et les larges moyens que lui offre sa fortune personnelle pour lutter contre le crime. Enfant, Bruce Wayne a assisté à l’assassinat de ses parents par un voleur à la tire. Traumatisé, l’enfant consacre ses jeunes années à se former auprès des meilleurs spécialistes mondiaux. Il apprend la lutte, les arts martiaux, le maniement des armes, mais également la criminologie, la psychologie et toutes les disciplines qui peuvent l’aider dans son obsession de lutter contre la criminalité. Après des années passées à l’étranger, il revient, jeune adulte, à Gotham City, reprend possession des entreprises familiales, qu’il administre désormais avec l’assistance de Lucius Fox, et construit un personnage nocturne, effrayant et presque mythique, Batman. Ce super-héros craint par les bandits fait également partie de la Ligue de Justice, et à ce titre, il est parfois confronté à des menaces extraterrestres. C’est ainsi qu’il a récemment affronté Darkseid, un  despote galactique, qui parvient, avant d’être vaincu, à le renvoyer dans le temps. Batman réussit cependant à revenir dans le présent. L’expérience l’a nourri d’une nouvelle volonté de triompher du mal, et sous l’identité de Bruce Wayne, il décide de financer publiquement Batman Incorporated, une sorte de « franchise » de la marque Batman. Sous le masque de Batman, et assisté du nouveau Robin, qui n’est autre que son propre fils Damian, il dirige les opérations de Batman Inc et s’oppose à Léviathan.

robin

Damian Wayne

Quand il quitte Talia al Ghul, Batman n’imagine pas que la fille de Ra’s al Ghul est enceinte. Ce n’est que des années plus tard qu’elle revient, présentant à Batman son jeune fils, Damian. Ce dernier a été élevé par sa mère selon les règles strictes et martiales de la Ligue des Assassins, et à dix ans, Damian est un combattant aussi aguerri que son père. La naissance de Damian (qui alors n’est pas nommé) remonte au graphic novel Batman: Son of the Demon, de 1987, où Mike W. BARR et Jerry BINGHAM racontent comment Bruce Wayne et Talia al Ghul laissent libre cours à leur amour. Le scénariste Grant MORRISON se souviendra de ce récit quand il écrira Batman #655 (septembre 2006). Damian Wayne est donc confié à la garde de son père, et devient le nouveau Robin. Cela ne va pas sans heurts avec les autres alliés de Batman. Mais la présence du jeune homme est surtout l’occasion pour le scénariste de mettre en valeur le code moral des super-héros : ainsi, Damian, qui applique les règles édictées par la Ligue des Assassins, doit apprendre avec son père à respecter la vie humaine.

Au-delà de cet aspect moral, les récits tournent également autour des rapports père-fils, une thématique très riche, qui permet aux différents auteurs de rédiger des scènes touchantes où le justicier solitaire et le jeune garçon apprennent à se connaître. La série Batman Incorporated débute alors que Damian est officiellement considéré comme le nouveau Robin, et entretient un grand respect pour son père, qu’il apprend progressivement à aimer.

Talia Al Ghul

Fille d’un ennemi redoutable de Batman, le perfide et manipulateur Ras al Ghul, chef de la Ligue des Assassins, Talia est apparue dans la série bien avant son père. Elle fait sa première apparition dans Detective Comics #411 (mai 1971), grâce à Dennis O’NEIL et Bob BROWN. Elle n’est pour l’occasion qu’une demoiselle en détresse que le Chevalier Noir doit délivrer d’un enlèvement. Le mois suivant, elle fait une apparition à la dernière page de Batman #232, de Dennis O’NEIL et Neal ADAMS (à lire dans DC Comics Anthologie). Dans cet épisode, Ras al Ghul, qui fait son entrée dans l’univers de Batman, propose à ce dernier d’hériter de la direction de la Ligue et de la main de sa fille. Les relations entre le justicier de Gotham et l’éco-terroriste à moitié fou n’iront guère en s’améliorant, mais entre Bruce Wayne et Talia, l’attirance est mutuelle.

Malgré leur idylle, brève mais intense, Talia ne rejoindra jamais le camp de Batman. Parfois son alliée, elle demeure fidèle à son père, même quand ce dernier menace de lâcher sur l’humanité des virus mortels. Pendant un temps associée à Lex Luthor, elle prend la direction de LexCorp quand ce dernier devient Président des États-Unis. Elle démontre à cette occasion qu’elle peut s’émanciper de l’influence de son père, mais n’en demeure pas moins dangereuse. Ainsi, quand elle revient dans la vie de Batman, pour lui apprendre l’existence de Damian, leur fils, elle est entourée d’un peloton de Man-Bats et dispose d’une base secrète où mouillent des sous-marins. C’est donc un empire entier qui lui obéit.

Aujourd’hui, Damian Wayne est obligé de prendre parti dans le conflit qui oppose Batman Incorporated à Léviathan, et indirectement, son père à sa mère. Il ne peut rester neutre, d’autant que Talia a mis sur lui un contrat de 500 millions de dollars. La vie de famille n’est décidément pas de tout repos.

Plus d'articles