fbpx

En 1959, forts du succès de THE FLASH, l’éditeur Julius SCHWARTZ et le scénariste John BROOME remirent le couvert dans le magazine SHOWCASE, au n° 22 d’octobre, pour recréer un super-héros de la firme DC. En lieu et place du Green Lantern des années 1940 (l’animateur radio Alan SCOTT), ils créent le téméraire pilote d’essai Hal Jordan…

…Recruté par un extraterrestre mourant pour rejoindre la force de police intergalactique des Gardiens de l’Univers. Au sein du Corps des Green Lantern, Hal Jordan vivra des aventures qui l’emmèneront aux quatre coins de la galaxie rencontrer des espèces de toutes sortes, magnifiées par le trait dynamique de l’extraordinaire Gil KANE. Mais l’équipe créatrice lui ménagera également des péripéties plus terre-à-terre en explorant le savoureux triangle amoureux Jordan / Green Lantern / Carol Ferris, sa patronne et petite amie.

407FR_INT_GJ-pres-GL-integrale_01_FR_PG385-432-1

Au tournant des années 1970, plusieurs changements secoueront GREEN LANTERN : parmi eux, le changement d’emploi de Hal, qui devient commercial ambulant, et, surtout, la plongée du titre dans un réalisme social plus cru, convié par les scénarios de Dennis O’NEIL et les dessins de Neal ADAMS. À l’insouciance des pionniers de la « Nouvelle Frontière » et de la course à l’espace succède la désillusion d’une génération taraudée par la guerre du Viêtnam. Au cours de ces épisodes, O’NEIL et ADAMS créent même un remplaçant afro-américain à Hal Jordan : l’architecte John Stewart. Dans les années 1980, ce même John Stewart, ainsi qu’un autre remplaçant, le trublion Guy Gardner, se partagent avec Hal Jordan les pages du mensuel, rebaptisé GREEN LANTERN CORPS.

 

Le responsable éditorial Andy HELFER et le scénariste Steve ENGLEHART vont projeter le titre en tête des ventes, en maniant à la fois le sens du merveilleux et les préoccupations des actualités. Ils évoqueront notamment l’équilibre de la terreur dans la course à l’armement entre les USA et l’URSS. Dans les années 1990, les scénaristes Gerard JONES et Ron MARZ vont à leur tour chambouler la vie de Jordan lors d’une saga historique, EMERALD TWILIGHT. Les auteurs détruisent sa ville de prédilection, Coast City, puis le rendent fou, le dressent contre ses anciens alliés et le conduisent à abandonner son poste à un héros plus jeune, l’illustrateur Kyle Rayner.

384FR_INT_GJ-pres-GL-integrale_01_FR_PG337-384-1

Mais Hal ne disparaît pas pour autant de l’Univers DC : il se sacrifie pour sauver la Terre dans FINAL NIGHT (1996) avant de devenir, en 1999, l’avatar du justicier mystique, le Spectre. Cette saga, appelée DAY OF JUDGEMENT, est écrite par Geoff JOHNS, un jeune scénariste qui va s’enticher d’Hal Jordan, et petit à petit l’amener à reprendre son titre. Ce sera chose faite en 2005, dans la mini-série GREEN LANTERN: REBIRTH qui dénoue les fils de ce qui a conduit Hal Jordan au bord de la folie. Mais son retour déclenche également celui de ses anciens adversaires, comme vous vous apprêtez à la découvrir dans ce premier album.


geoff-johns-presente-green-lantern-integrale-1-42064
Découvrir les intégrales Geoff Johns présente Green Lantern

Après des années d’errance, le capitaine de l’US Air Force, Hal Jordan, reprend son rôle de Green Lantern, justicier intergalactique. Il est temps pour lui de renouer avec son entourage. Et si certains héros, comme Green Arrow, apprécient de le retrouver, d’autres, comme Batman, restent méfiants vis-à-vis de cette forte tête, d’autant qu’entre-temps, les pires ennemis de Green Lantern sortent de l’ombre : les Traqueurs, Hector Hammond, le Requin, ou l’effroyable Black Hand.

Découvrir

 

Plus d'articles