fbpx

De tous les Green Lantern terriens qui ont succédé à Hal Jordan, Guy Gardner est celui qui a connu la plus grande popularité, sans doute parce qu’il est à l’opposé des idéaux d’héroïsme que véhicule Hal Jordan, figure de proue de cet univers. Personnage assez ancien, il a connu son heure de gloire dans les années 1980, et continue à défrayer la chronique.

Comme bien d’autres éléments du mythe Green Lantern, Guy Gardner a été créé dans Green Lantern #59 (mars 1968) par John BROOME et Gil KANE. Dans cet épisode, les Gardiens de l’Univers utilisent une machine complexe qui permet de lire les pensées mais également d’avoir un aperçu de la tournure des évènements s’ils s’étaient déroulés autrement. Hal Jordan découvre alors qu’Abin Sur avait deux choix possible pour désigner son successeur : lui ou Guy Gardner. L’épisode en entier raconte comment Gardner mène une carrière florissante avant de contracter une maladie extraterrestre. Au seuil de la mort, il confie l’anneau à Jordan qui, dans cette réalité aussi, devient le défenseur du Secteur Spatial 2814. À la fin de l’épisode, Gardner et Jordan font connaissance.

Débuts prometteurs

Ancienne star des stades, Guy Gardner devient donc le Green Lantern de substitution quand Jordan est nommé
responsable de la Terre. Il découvre rapidement l’identité du héros, et l’assiste dans quelques missions. Dans Green Lantern #87, il est heurté par un bus durant un tremblement de terre. C’est donc John Stewart qui devient le Green Lantern suppléant de la Terre à sa place. Prisonnier de la Zone Fantôme et torturé par le Général Zod, il est ramené sur Terre dans Green Lantern #123 (décembre 1979), mais les médecins diagnostiquent des dommages cérébraux irrémédiables.  Le scénariste Steve Englehart se souvient de lui et le fait revenir à l’occasion de la saga Crisis on Infinite Earths (1986), quand des Gardiens de l’Univers sortent Gardner du coma afin qu’il lutte contre l’univers d’anti-matière de l’Anti-Monitor. Disposant d’un anneau unique forgé par les Gardiens et les Contrôleurs, Guy occupe alors une place centrale dans l’univers des Green Lantern, menant les assauts contre les forces d’entropie et de destruction. Cependant, ses blessures au cerveau, sa guérison provoquée par les Gardiens et les différentes missions ont fait naître chez Gardner une nouvelle personnalité. À la place du modeste enseignant et travailleur social, Steve ENGLEHART développe un personnage imbu de lui même, colérique, vantard, au comportement très infantile. Le scénariste l’envisage comme un être antipathique, qui contrasterait avec Hal Jordan, plus héroïque mais également plus consensuel. Keith GIFFEN et Jean-Marc DEMATTEIS, dans Justice League en 1987, vont en faire un trouble-fête râleur à la fonction humoristique.

Seconde carrière

À l’issue de Crisis on Infinite Earths (1986), Guy Gardner fait partie de l’équipe recrutée par Batman pour former la nouvelle Ligue de Justice. Il côtoie la nouvelle Doctor Light, Mister Miracle, Blue Beetle, le Limier Martien, Captain Marvel ou Doctor Fate. Ses relations avec ses partenaires ne sont pas des meilleures. Il est hâbleur, prétentieux, dragueur. Personne dans l’équipe ne le supporte. Batman, quant à lui, ne prend pas la peine de discuter. Il lui suffit d’un seul coup de poing pour allonger Guy. Un coup de poing qui aura pour effet de lui redonner sa personnalité gentillette, le temps de quelques épisodes, avant que Lobo ne surgisse et ne lui tape à nouveau sur la tête. Guy Gardner devient l’un des personnages préférés des deux scénaristes, mais aussi des lecteurs. Son idylle rocambolesque avec Ice est l’occasion de quelques scènes amusantes, comme cet épisode où il l’emmène au cinéma… dans une salle vouée aux films érotiques ! Quand Hal Jordan recrute un nouveau Corps des Green Lantern et réclame à Guy Gardner son titre de protecteur du Secteur 2814, ce dernier refuse. Après avoir perdu, Guy se rend dans l’univers de Qward puis sur Oa et récupère l’anneau jaune de Sinestro. Vêtu d’un costume bleu, il assiste Superman dans sa lutte contre Doomsday, et affronte Hal Jordan alors possédé par Parallax. Privé de son anneau, il se rend alors en Amazonie où il boit au Calice de l’Eau du Guerrier. En fait, cela réveille des implants génétiques vuldariens, qui activent des pouvoirs enfouis. Son corps devient une arme vivante, capable de générer une armure ou des projecteurs d’énergie. Sous le nom de Warrior, il affronte Dementor, un hybride terrien / vuldarien, ou Enforcer, son clone maléfique.

Retour sous les drapeaux

« Warrior », c’est également le nom de son bar, qu’il a ouvert en hommage aux différents Green Lantern. Quand Hal Jordan est porté disparu, il y retrouve régulièrement John Stewart et Kyle Rayner. C’est également dans cet établissement qu’il apprend le retour de Jordan, et que son corps rejette les implants vuldariens. Redevenu humain, il est rapidement réincorporé dans le Corps des Green Lantern. Aux côtés de Rayner et Stewart, il participe à la « Guerre de Sinestro », à la « Nuit Noire », et à la « Guerre des Green Lantern ». Personnage colérique et bagarreur, il est désormais présenté, notamment par Peter J. TOMASI qui en fait l’un des héros centraux de Green Lantern Corps, comme un être valeureux qui place l’amitié et la justice au-dessus du reste. Guy Gardner est prêt à défier toute forme d’autorité et à désobéir s’il estime que la loi est inique. Les Gardiens de l’Univers semblent l’avoir bien compris, puisqu’ils ont confié à Guy une charge honorifique et un grade plus élevé. Mais cette promotion sera sans doute sans effet sur l’incorruptible Gardner, dont la priorité va en  ce moment à son ami John Stewart. Personnage secondaire de l’univers de Green Lantern, d’abord apparu dans un épisode sans conséquence, Guy Gardner a su éveiller chez ses scénaristes un intérêt et une complicité évidents, ce qui a fait de lui, au fil des ans, l’un des personnages les plus atypiques et les plus étonnants de l’univers DC.

 

 

Plus d'articles