fbpx

Le multivers DC, composé d’un ensemble de Terres alternatives, a fait ses débuts dans THE FLASH #123 de 1961 (disponible dans DC COMICS ANTHOLOGIE), un épisode écrit par Gardner FOX, dessiné par Carmine INFANTINO, et supervisé par Julius SCHWARTZ.


L’idée, simple au départ, était d’expliquer comment deux versions des plus grands super-héros de la planète pouvaient coexister. Aussi, les héros de l’Âge d’Or (les années 1940) comme Flash/Jay Garrick, Green Lantern/Alan Scott, Atom/ Al Pratt et Hawkman/Carter Hall vivaient sur un monde appelé Terre-2. Les nouveaux Flash/Barry Allen, Green Lantern/ Hal Jordan, Atom/Ray Palmer et Hawkman/Katar Hol, les héros de l’Âge d’Argent (les années 1960), venaient eux de Terre-1. Sur Terre-2, les héros formaient la Société de Justice d’Amérique, et sur Terre-1, la Ligue de Justice d’Amérique.
Ces deux équipes se retrouvaient dans des rencontres annuelles où elles affrontaient d’intenses menaces cosmiques (à découvrir dans CRISIS COMPAGNON, coll. DC Essentiels). L’idée de base était que les Terres étaient séparées par une barrière de vibrations et que le contact entre les planètes pouvait être établi en approchant la bonne fréquence : les deux Flash pouvant utiliser leur super-vitesse afin de vibrer à l’unisson, ils furent les premiers à franchir cette barrière. Cette multiplication de Terres parallèles conduisit à un énorme événement réunissant tous les personnages de la firme DC Comics, écrit par Marv WOLFMAN et dessiné par George PÉREZ : CRISIS ON INFINITE EARTHS (coll. DC Essentiels). Ce titre rassembla en une seule Terre la multitude de Terres parallèles. Pendant vingt ans, de 1986 à 2006, jusqu’à INFINITE CRISIS (5 tomes, coll. DC Classiques), l’Univers DC fut un et indivisible. Mais, depuis, plusieurs séries ont remis en place l’idée d’un « Multivers » composé de 52 Terres : 52 (4 tomes, coll. DC Classiques), FINAL CRISIS (3 tomes, coll. DC Classiques) et MULTIVERSITY (coll. DC Deluxe). Le point commun entre ces trois oeuvres, le scénariste écossais Grant MORRISON qui a élaboré une véritable planification de ce Multivers et des différentes Terres qui l’occupent. Il a également expliqué quelle version des héros se trouvait sur quelle Terre, avec desversions vampires, rajeunies, soviétiques, nazies ou même simiesques des plus grands héros DC !

Grant MORRISON fait ici une apparition remarquée au sein des scénaristes de l’événement METAL qui puise dans son idée d’un Multivers « cartographié » en présentant l’envers de cette carte : le Multivers Noir et ses Terres sur lesquelles l’Histoire a pris un mauvais tournant, alimenté par Barbatos, l’entité maléfique qui cherche depuis l’aube des temps à créer la légende de Batman et à l’utiliser contre ses alliés. Bruce Wayne parviendra-t-il à contrer cette sombre destinée ? De plus, un autre héros fait sa réapparition dans ce tome : Hawkman. Apparu en janvier 1940, il se présentait autrefois comme un archéologue, Carter Hall, ayant découvert qu’il était la réincarnation d’un pharaon égyptien. Dans les années 1960, le Hawkman de l’Âge d’Argent était Katar Hol, un policier de la planète Thanagar venu sur Terre avec sa femme, Shayera, pour étudier les méthodes d’enquête des Terriens. Son histoire devint confuse après CRISIS ON INFINITE EARTHS, et on finit par expliquer que tous ses avatars étaient issus d’une suite de réincarnations. On y inclut également plusieurs autres personnages de la firme comme le chevalier du Moyen Âge, le Chevalier Silencieux, et le cowboy, Nighthawk. Ici, le scénariste Jeff LEMIRE écrit un one-shot dessiné par Bryan HITCH qui fait l’état des lieux du personnage et de ses liens avec la menace au coeur de l’événement METAL.

 

batman-metal-tome-3

Découvrir Batman Metal tome 3

Les Chevaliers Noirs contre la Ligue de Justice : le Multivers contre le Multivers Noir.

Alors que Batman et Superman se retrouvent capturés et prisonniers d’une des tours de Barbatos, les derniers super-héros libres tentent tant bien que mal de réunir les différents métaux capables de leur assurer une victoire décisive et de leur permettre de sauver de l’extinction les nombreuses réalités parallèles.

Découvrir

Plus d'articles