La raison pour laquelle j’aime Warren ELLIS – pas seulement comme ami, mais aussi comme l’un de mes auteurs favoris –, c’est que je vois en lui une âme sœur. Ce n’est peut-être pas une bonne nouvelle pour les perspectives de l’humanité à devenir une race d’êtres cosmiques se tenant par la main à l’aube d’une nouvelle ère d’unité universelle et spirituelle, mais on s’en bat les couilles : Warren n’aime pas ce qui est “gentil”. Il se méfie des gens “gentils”. Il trouve ça louche.

Et je peux comprendre. Moi, j’ai eu de la chance. J’ai pu canaliser ce caractère venimeux à travers un certain nombre de projets. M. ELLIS, non. Il a dû filtrer son propre poison à travers le médium douteux du comic de super-héros. Il a bien bossé, mais au bout du compte, il s’agit toujours d’adultes qui s’habillent en collants (à l’exception du glorieux Lazarus Churchyard, une vieille série de Warren dont j’apprécierais vraiment, vraiment que quelqu’un la publie un jour, parce que je veux connaître la suite).

TRANSMETROPOLITAN a changé tout ça.
Dessinée par le hautement talentueux Darick ROBERTSON, qui n’avait pas idée de ce dans quoi il s’embarquait, cette oeuvre est du Warren pur et sans concessions. Voilà les histoires qu’il voulait raconter, comme il voulait les raconter, les conditions idéales pour qu’un auteur digne de ce nom produise son meilleur travail. J’ai assisté au développement du bouquin, et je savais que c’était cette liberté artistique qui en ferait un coup de génie et garantirait son succès. Warren, de son côté, était sûr que la série crèverait au bout de six mois…


“Le premier numéro ne s’est pas vendu. On est foutus.”
“Warren, Warren, le médium entier rame. Attends un peu, on va en parler. Les ventes vont monter.”
“Les ventes tombent toujours au numéro deux. C’est comme ça. On est foutus.”
“Je te jure, mon pote, ça va bien se passer. Le bouquin va se faire une réputation, les gens vont y jeter un œil. C’est de la bonne came.”
“C’est la fin des temps. Il a plu du fromage hier soir. On a vu l’Écureuil noir à Luton.”
“Warren…”

“Et parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la Mort, et…”
Mais Warren avait tort. Ce qu’il semblait avoir oublié, c’est qu’il avait écrit quelque chose d’excellent. Que Darick, ravi de pouvoir se lâcher avec quelque chose d’aussi cinglé et fabuleux après des années de super-héros, avait fourni le travail le plus riche, le plus noir de sa carrière. Que parfois – parfois –, cette combinaison suffit à faire un succès. Voici le premier volet de la saga de TRANSMETROPOLITAN. Voici une ville frappée de tous les vices qu’on puisse imaginer, et de quelques-uns imaginés spécialement pour l’occasion.

Voici Spider Jerusalem, la misérable enflure qui vous guidera à travers cette Babylone du futur. Voici un humour noir, une haine pure et une justice qui serre les dents de rage. Et au milieu de tout ça, aussi inattendue et naturelle que les larmes d’une strip-teaseuse, voici une oasis d’humanité.
Allez-vous faire foutre. Si quiconque dans cette ville de merde avait quoi que ce soit à carrer de la vérité, tout ça n’arriverait pas. Là, c’est Warren qui parle.
Bon, écoutez…

Garth ENNIS
Londres, octobre 1997

urban-comics-nomad-transmetropolitan-tome-1

Urban Comics Nomad : Transmetropolitan tome 1

Exilé depuis près de cinq ans loin du fracas de la civilisation, le journaliste Spider Jerusalem est contraint de reprendre le chemin de La Ville. Secondé par ses deux assistantes, Channon Yarrow et Yelena Rossini, l’acide et misanthrope pamphlétaire reprend alors son combat contre les abus de pouvoir, la corruption et les injustices de cette société du XXIe siècle qu’il chérit autant qu’il l’exècre. Dans les rues étouffées par le brouhaha médiatique, résonnent bientôt les mots amers et enivrés du plus fervent défenseur de la Vérité.
TRANSMETROPOLITAN est la série phare du scénariste Warren ELLIS et du dessinateur Darick ROBERTSON, unis par la même frénésie cyberpunk du début des années 1990. Guidé par son anti-héros cynique et désabusé, le duo s’offre avec ce récit un espace de réflexion moderne, provoquant, parfois violent, mais toujours drôle.

Découvrir

Plus d'articles