fbpx

Pour Batman, la fin des années 1980 a été le point de départ d’une des périodes les plus sombres et violentes. Juste après la relecture de ses origines par Frank MILLER et David MAZZUCCHELLI dans BATMAN ANNÉE UN (coll. DC Essentiels) sont publiés coup sur coup THE KILLING JOKE (coll. DC Deluxe) d’Alan MOORE et Brian BOLLAND, puis UN DEUIL DANS LA FAMILLE (coll. DC Essentiels) de Jim STARLIN et Jim APARO, qui voient le Joker agresser violemment Barbara Gordon, la première Batgirl, puis assassiner Jason Todd, le deuxième Robin….

Cette escalade de la violence entre le Chevalier Noir et le Clown Prince du Crime est suivie par plusieurs défaites cuisantes. Tout d’abord, Bane brise le dos du détective, ce qui le conduit à choisir un remplaçant qui se révèle être un assassin psychotique (KNIGHTFALL, coll. DC Classiques), ensuite le virus Ebola est lancé sur Gotham City par un Ra’s al Ghul vindicatif.

34FR_INT_Batman-Red-Hood_00_FR_PG001-056-1
Ayant sauvé de justesse sa ville, Batman assiste peu après impuissant à sa destruction causée par un séisme ravageur. Coupée du reste des États-Unis par les autorités fédérales, Gotham est alors déclarée NO MAN’S LAND (coll. DC Classiques). Cette succession d’épreuves et de victoires à la Pyrrhus mine le Chevalier Noir qui s’enfonce alors dans la paranoïa et se détache de ses plus proches alliés, notamment Oracle, la spécialiste en renseignements, qui n’est autre qu’une Barbara Gordon paralysée. De plus, à la même époque, un système de surveillance qu’il a mis au point, le satellite l’Œil, est détourné de sa fonction initiale : l’Œil crée ainsi une armée d’androïdes appelés O.M.A.C. dont la mission principale est de traquer et d’éliminer les surhommes, notamment les coéquipiers de Batman au sein de la Ligue de Justice. Ceux-ci ne sont par ailleurs pas sans taches puisque Batman réalise qu’il a été victime d’un contrôle mental par la magicienne Zatanna afin de dissimuler le lavage de cerveaux de certains super-vilains (INFINITE CRISIS, coll. DC Classiques).

CV1FR_CV_BATMAN-RED-HOOD_00_FR-V7-(2)-1

C’est dans cette ambiance délétère que se déroule l’arrivée à Gotham City d’un nouveau justicier, particulièrement violent : le Red Hood. Ce dernier a en effet repris l’alias du gangster qui devint des années auparavant le Joker (voir « L’Homme au masque rouge » dans JOKER ANTHOLOGIE). L’album qui suit propose l’intégralité de l’affrontement entre ce vigilant et Batman, ainsi que la révélation de ses origines, inédites jusque-là. Cet enchaînement de coups de théâtre va marquer à jamais le sombre justicier de Gotham et le pousser dans ses derniers retranchements. Mais c’est également la fin d’une époque qui précède une nouvelle aube marquée, elle, par les retrouvailles avec son fils, Damian Wayne (à suivre dans GRANT MORRISON PRÉSENTE BATMAN).

 

 

batman-lenigme-de-red-hood

Découvrir Batman, l’Enigme de Red Hood !

Des années plus tôt, Batman subit sa plus terrible défaite lorsque le Joker tua le second Robin, Jason Todd, à coups de barre à mine. Le Chevalier Noir a néanmoins réussi à poursuivre sa mission, épaulé par son précédent acolyte, Dick Grayson. Mais ce souvenir douloureux est ravivé lorsqu’un nouveau justicier, aux moyens expéditifs, débarque à Gotham. Instaurant l’effroi dans les rangs de la pègre, il utilise de plus l’ancien alias du Joker : Red Hood.

Découvrir

 

Plus d'articles