fbpx
mcdonnell-luke

Mcdonnell Luke

Depuis une bonne dizaine d'années, Luke dessine des comic books et s'impose comme l'un des auteurs les plus fables et les plus stylisés du métier. Mais ce n'est que récemment qu'il a ajouté une corde à son arc en commençant à s'encrer, à toucher au design et à s'essayer à la couleur. Les années à venir verront Luke nous impressionner et nous étonner davantage. Qu'il reçoive ou non les louanges et l'accueil critique dont d'autres bénéficient, son travail sera toujours intéressant et accessible. Luke a commencé à dessiner pour le plaisir, après une enfance passée dans l'émerveillement de la lecture. Son style a continué à s'enrichir pendant les années de lycée et de fac. Après ses diplômes, il a rencontré Jean-Marc DeMATTEIS qui lui a conseillé de rencontrer les gens de DC et de Marvel et de leur montrer son travail. une histoire d'une page, dans un numéro de Weird War tales, lui a été confiée, mais il a tendance à ne pas la considérer comme ses réels débuts. Il a, de fait, contacté les deux maisons d'édition, et comme son travail, contrairement à celui de nombreux débutants, avait les qualités requises, des projets lui furent immédiatement proposés. Sa première mission fut de réaliser un épisode de Star trek, chez Marvel, même s'il ne connaissait pas grand-chose à la série. En peu de temps, Luke fut demandé pour un grand nombre d'épisodes au sein de l'univers Marvel. Il a travaillé sur Thor annual, Spectacular Spider-Man, Micronauts et Star Wars. Il n'a dessiné qu'une seule série au long cours pour Marvel, Iron Man, mais il a illustré un chapitre copieux et novateur du personnage. Associé au scénariste Denny O'NEIl et à l'encreur Steve MITCHEll, il a repris un personnage moribond et en a fait l'une des meilleures ventes de Marvel. Mais un jour, Luke s'est retrouvé « libéré » de ses engagements et s'est demandé ce qu'il allait faire ensuite Le destin le conduisit à rendre visite aux locaux de DC et à engager la conversation avec Andy HElFER, responsable éditorial. Ce dernier découvrit alors que le dessinateur était libre, ce qui arrangeait bien les affaires d'Andy, qui venait d'hériter de la série Justice League of america, mais sans dessinateur, depuis le départ de Chuck PATTON. Il demanda à Luke de dessiner la série, ce qu'il ft des épisodes 244 à 261, celui-ci marquant la conclusion naturelle du titre. Alors que Luke finissait sa mission sur la Ligue, Dick GIORDANO réféchissait à la proposition de John concernant Suicide Squad. Luke a été le premier nom auquel il pensa pour le poste de dessinateur. Depuis lors, il a été intimement mêlé au destin de l'Escadron Suicide, en s'occupant d'un grand nombre de couvertures, mais également de la prison de Belle Reve, l'hélicoptère Sheba, de nouveaux personnages, de nouveaux costumes, des endroits exotiques, et tout ça sans se plaindre. Il s'est régalé à faire le portrait d'une équipe de super-vilains chargés des basses besognes du gouvernement. Mais pourtant, il voulait en faire plus. Dans un premier temps, il pensait dessiner une autre série, c'est pourquoi il accepta la proposition de Jim STARlIN d'illustrer Dreadstar chez First. C'était amusant, mais ce n'était pas ce qu'il recherchait. Et puis, il comprit ce qu'il cherchait. À savoir : développer sa palette de dessinateur en s'essayant à l'encrage. Il a commencé par encrer quelques illustrations ici et là, dans le Who's Who update ‘87. Puis, nous avons évoqué l'idée de lui confer un épisode entier pour qu'il se fasse la main. Ce fut Suicide Squad #14, l'un des numéros les mieux reçus depuis le début. Au même moment, John, Kim et moi-même étions bien avancés dans la mini-série DEADSHOT, et nous avions besoin d'un dessinateur. À peu près au même moment, Luke mentionna dans la conversation qu'il venait de quitter Dreadstar. Alors, je lui offris de dessiner Deadshot. Il demanda s'il pouvait s'encrer. Je lui montrai le planning, il secoua les épaules et dit « Bah, je peux le faire ». Et le plus épatant, c'est qu'il tint tous ses délais. quand on pensait qu'il allait louper le coche, un paquet arrivait, avec un épisode entier de crayonnés pour DEADSHOT ou pour Suicide Squad. Son encrage rend très bien, et vous pouvez constater, au fl de ces quatre épisodes, comment sa technique s'affine et comme la reproduction lui convient. Après DEADSHOT, ce dessinateur de vingt-neuf ans se tourne vers de nouveaux défis. Il y a de fortes chances que ce soit les aventures du Fantôme du Bengale, puisque la mini-série sortie plus tôt cette année a remis le personnage au goût du jour et annoncé une série régulière. Luke vit au nord de New York avec sa charmante épouse Carole et leur bambin de deux ans, Logan.

Découvrir ses albums

archives-de-la-suicide-squad-tome-2-les
archives-de-la-suicide-squad-tome-1-les
deadshot-la-cible-de