fbpx

Le concept de la « Mort de Superman » fut suggéré et bâti dans un moment de frustration, quand l’équipe créatrice des titres Superman a appris que le mariage de Lois et Clark, un événement qui avait été travaillé de longue date et qui avait mobilisé plusieurs jours de construction, serait jeté à la poubelle pour laisser la voie libre à la série télévisée Lois & Clark, où les deux personnages n’étaient pas mariés. Mais une fois que l’idée de la mort s’enracina, elle nous motiva tous. Le développement de l’idée de départ se fit plutôt rapidement.

la mort de superman

Couverture de l’album World Without a Superman, par Tom Grummett et Doug HazlewooD

En premier lieu, nous nous sommes demandés quelle sorte de monstre pourrait tuer Superman ? Tout le monde lança des idées. Nous avons décidé que la Némésis de Superman serait un nouveau venu qui n’utiliserait ni la magie, ni la science, ni la finesse, mais plutôt une force de la nature, incontrôlable, qui taperait sur Superman jusqu’à le tuer. Personne ne saurait qui il est, d’où il vient ni pourquoi il serait ainsi voué à la destruction. D’autres, et la Ligue de Justice était un choix évident, tenteraient de l’arrêter, mais à la fin, seul Superman y parviendrait. Et cette victoire lui coûterait la vie. La question suivante était : à quoi ce méchant pourrait bien ressembler ? Tous les dessinateurs prirent du papier et commencèrent à échanger des croquis. Dan JURGENS fut le vainqueur de ce concours improvisé, haut la main.

la mort de superman

Affiche promotionnelle de La mort de Superman réalisée par Dan Jurgens et Brett Breeding

Nous appelâmes le méchant Doomsday, et décidâmes de le présenter dans une suite de séquences d’introduction dans lesquelles les « protubérances osseuses » (pour une raison obscure, cette expression nous amusait) des poings hérissés du vilain venaient frapper les murs de sa crypte et creuser son tunnel d’évasion à travers le roc et la terre.

Il s’arrachait de la prison où il avait été enfermé pour une raison encore inconnue au son lancinant de DOOM ! DOOM ! DOOM ! Enfin, Doomsday se tenait dans la lumière du soleil. Ses ravages, et l’une des histoires les plus populaires de Superman, pouvaient enfin commencer.

Louise Simonson

Plus d'articles