fbpx

 Les Minutemen

before watchmen
Dans les années 1940, le Capitaine Metropolis et le Spectre Soyeux, deux aventuriers costumés avides de gloire, ont lancé l’idée de former un groupe de justiciers masqués. Le recrutement n’a pas été sans peine mais l’équipe finit par inclure Bill Dollar, le Juge Masqué, l’Homme-Insecte, le Comédien, la Silhouette et le Hibou. Ce dernier est en réalité un policier du nom d’Hollis Mason. Des années plus tard, après sa retraite, il relate les actions des Minutemen dans une autobiographique qui fait office de confession.

Ainsi, il révèle non seulement la relation entre deux membres masculins, le Juge Masqué et le Capitaine Metropolis, mais également que les « exploits » des héros étaient le plus souvent trafiqués. Dans cet épisode, Darwyn COOKE nous dévoile à nouveau l’envers du décor et se concentre sur un événement tiré de la série originale Watchmen : la tentative de viol du Spectre Soyeux par le Comédien. Cet acte odieux marque le début de la fin pour le groupe.

Le Spectre Soyeux
before watchmen

Fille de Sally Jupiter, le premier Spectre Soyeux, Laurie, a hérité de son caractère tenace et résolu. Entraînée depuis son plus jeune âge afin de reprendre le flambeau de sa mère, elle a également été conseillée par Hollis Mason. Mais, à l’adolescence, les rapports entre Laurie et Sally se sont détériorés au point que la jeune femme décide de fuguer avec son petit ami, Greg.

Arrivée à San Francisco, en plein flower power naissant, Laurie se trouve vite un emploi de serveuse. Mais l’appel de l’aventure la taraude c’est pourquoi elle n’hésite pas à revêtir bien vite un costume de sa confection afin de rendre la justice. Débute alors une enquête sur une mystérieuse nouvelle drogue développée par l’énigmatique Gurustein. À noter dans cet épisode, l’apparition d’un autre héros masqué qui entretient des liens complexes avec Sally et sa fille…

Le Comédien
before watchmen

Comme conté par Darwyn COOKE dans l’épisode des Minutmen, le Comédien, récemment limogé du groupe, a été recruté par les services secrets américains pour en faire leur bras armé durant la Guerre du Pacifique. Ses faits d’armes lui ont ainsi valu une notoriété importante ainsi qu’un statut de héros aux yeux du public américain. C’est d’ailleurs à cette occasion qu’Eddie Blake fit la connaissance de John Fitzgerald KENNEDY, qui allait devenir président en 1960.

L’amitié entre le justicier et le politicien durera des années et l’assassinat de ce dernier, à Dallas, en novembre 1963, plongera le Comédien dans le doute et la rancœur. Dès lors, il revint à ses premières amours, le combat en terrain miné. Envoyé au Vietnam, ce super-soldat amoral et cynique va aider à mettre en place un trafic de drogue se servant du pays en conflit comme plaque tournante. Brian AZZARELLO, l’auteur de 100 Bullets continue ici le récit de ces années sombres pour le Rêve Américain.

Rorschach
before watchmen

Walter Joseph Kovacs est un marginal qui vivote, traversant New York une pancarte à la main annonçant la fin du monde. Mais il est également Rorschach, la terreur de la pègre au masque perpétuellement changeant. Attaché à des principes rigoristes en terme de morale, il écume les bas-fonds de la mégalopole, y dispensant sa justice expéditive.

Après l’avoir aperçu dans les numéros précédents en tant qu’associé du Hibou, vous allez pouvoir le retrouver, quelques années plus tard, en loup solitaire de la Grosse Pomme. Déjà en charge des exploits du Comédien, Brian AZZARELLO situe ici son intrigue dans le New York des années 1970 digne du Taxi Driver de Martin SCORSESE. Quant à Lee BERMEJO, son partenaire de crime sur JOKER ou LEX LUTHOR et auteur complet du récent BATMAN : NOËL, il retranscrit à merveille la poisse et l’excentricité de cette période entre punk et disco.

Le Dr. Manhattan

before watchmen

Jon Osterman, fils d’horloger, est devenu un scientifique spécialisé dans le domaine du nucléaire. Mais un accident dans une chambre d’essai de canon à particules l’a métamorphosé à jamais. Devenu le Dr Manhattan, il est désormais l’égal d’un dieu. Capable de restructurer la réalité à sa guise, il perçoit l’espace-temps comme une chose finie : la contrepartie est qu’il se désolidarise petit à petit de l’humanité au grand dam de sa maîtresse, le Spectre Soyeux. Après la mini-série consacrée au Hibou, c’est une fois de plus Joe Michael STRACZYNSKI que l’on retrouve aux commandes de cette série pour une plongée dans l’inconscient de cet être hors du commun.
Pour donner corps à cette aventure unique, le très rare Adam HUGHES, habituellement cantonné aux couvertures, y apporte son aisance graphique et pioche dans ses influences rétro.

Le Corsaire Sanglant

before watchmen

De la fin des années 1940 jusqu’au début des années 1950, les éditeurs de comics diversifiaient leur production. Les super-héros n’étaient plus en vogue et les lecteurs se passionnaient pour des revues anthologiques mettant en scène des histoires de crime, de romance ou bien de piraterie. Prenant appui sur ce fait, Alan MOORE imagina que, dans le monde de Watchmen, la mode réelle des justiciers masqués a entraîné le déclin puis la disparition des magazines de super-héros. En revanche, les BD de pirates y sont plébiscitées. Le Corsaire Sanglant conte ainsi l’histoire de Gordon McClachlan, officier dans la marine royale à l’origine d’une mutinerie contre un commandant tyrannique. Après le naufrage de son navire, Gordon survit tant bien que mal, jusqu’à ce qu’un bateau mythique, le Hollandais Volant le récupère à son bord. Là, le Corsaire Sanglant lui explique que pour quitter l’embarcation il devra lui apporter la boucle d’oreille d’un enfant, le tatouage d’un homme mort et une troisième chose mystérieuse. Après lui avoir volé son âme, le Corsaire rejette Gordon sur une île où il est immédiatement abattu…

beforewatchmenbeforewatchmen

Before Watchmen #3 sera disponible le 17 mai ! Cliquez sur les couvertures pour vous rendre directement sur les fiches des magazines.

Plus d'articles