fbpx

Jim FITZPATRICK est un auteur reconnu dans le monde entier et le dessinateur de deux ouvrages sur les mythes irlandais, Le Livre des Conquêtes et Nuada au bras d’argent, et le créateur de la célèbre affiche révolutionnaire de Che GUEVARA en 1968. Aujourd’hui il vous parle de Batman Wonder Woman.

Durant mon enfance à Dublin, en Irlande, il n’y avait qu’une source constante d’inspiration artistique pour les gamins comme moi : les comics, anglais comme américains.

J’ai trimé sans relâche pour apprendre à dessiner en les regardant. Les dessinateurs dont j’ai appris le plus sont désormais perdus dans l’histoire, sauf quelques-uns dont le souvenir reste vivace comme le plus grand d’entre eux, Jack KIRBY, et bien sûr, Hal FOSTER et sa merveilleuse création, Prince Valiant. Ils étaient mes professeurs, avec un dessinateur inconnu que j’ai imité sans cesse avant de découvrir bien plus tard qu’il était le “Michel-Ange du Comic Strip”, Burne HOGARTH. Le comic strip en question était, bien entendu, son extraordinaire adaptation de Tarzan.

Son travail m’est arrivé par l’intermédiaire d’un parent américain qui envoyait les pages de comics du Chicago Herald Tribune pour le bonheur des petits Irlandais que nous étions. Quand les autres étaient passés à autre chose, je gardais les pages abîmées et dessinais le personnage de Tarzan encore et encore jusqu’à pouvoir présenter une imitation passable aux filles que je tentais désespérément d’impressionner. Mais j’échouais lamentablement, et ce n’est que plus tard, une fois adolescent, que j’ai trouvé la formule magique : je dessinais les idoles des jeunes James DEAN et Elvis PRESLEY avec panache et avec (je le croyais) grand style, je les présentais à ma dulcinée et whouhou, j’étais parti.

Fondu enchaîné à aujourd’hui, nous sommes en 2018, et Liam SHARP, un dessinateur dont je connais et j’apprécie beaucoup le travail, publie sur Twitter des pages des crayonnés, encrages et couleurs de sa dernière entreprise, un roman graphique de WONDER WOMAN ET BATMAN.

Et, ô joie, ce merveilleux artiste me crédite moi, Jim FITZPATRICK, et mon livre The Silver Arm, publié en 1981, comme influence majeure, qui ont rendu la mythologie irlandaise et celtique réelle à ses yeux. De ce puits d’inspiration est sorti ce magnifique album : riche, décoré, à la structure forte, texturé avec des couches visuelles pleines de sens, et finement scripté. Un plaisir pour les yeux et l’imagination. Même le titre (en V.O.) THE BRAVE AND THE BOLD, convient parfaitement à une histoire née de mythes et de légendes.

En tant que dessinateur, je suis honoré d’avoir la tâche de présenter ce magnifique volume. Je dois dire que Liam a fait ses devoirs sur la mythologie et est resté fidèle à ses sources, tout en ajoutant sa touche toute particulière. C’est une vision très moderne d’un très ancien conte de guerriers et guerrières, sorciers et mages, héros et vilains, tous portant les tenues des grands héros de comics d’aujourd’hui. Dans l’Amérique moderne, nous sommes loin des premières voix de la civilisation irlandaise, mais cela ne fait que poursuivre une belle tradition d’emprunt, d’apprentissage, d’amélioration et d’improvisation universels, tout cela pour créer de nouvelles oeuvres et de nouveaux sens.

Et enfin, un volume comme celui-ci permet non seulement de faire connaître le travail de Liam SHARP à un public international beaucoup plus large, mais aussi de rappeler aux créateurs jeunes et moins jeunes que, dans une petite pièce ailleurs sur cette planète, émergera un jour un gamin comme moi ou Liam, inspiré par les dessins et la mythologie qui ont inspiré cet album, et qui un jour conduira ces références à un autre niveau et inspirera une autre génération d’enfants habités par la flamme de l’art. J’ai été cet enfant, et je suis certain que Liam aussi. Vivement la prochaine génération. Venceremos !

— Jim FITZPATRICK
Août 2018

 

wonder-woman-amp-batman

Le meurtre d’un dieu celtique menace d’entraîner un royaume féérique dans une guerre sanglante.

Wonder Woman cherche à tout prix à retrouver l’assassin afin de préserver la paix : elle se tourne ainsi vers le plus grand détective au monde, Batman. Mais ce dernier est déjà en charge d’une enquête qui semble reliée à celle de la Princesse Amazone, et les deux héros vont se retrouver bien vite dans un périple entre les dimensions.

Découvrir

Plus d'articles