fbpx

Tandis que le conflit mondial touche à sa fin, Batman et Robin continuent inlassablement de faire régner la justice dans une Gotham City infestée par les criminels en tous genres. Les machinations les plus surréalistes se succèdent alors que les auteurs lèvent le voile sur les secrets de nos héros.

Dick SPRANG s’amuse avec le logo du magazine dans Batman #31.

Au-delà du cercle des amateurs de bandes dessinées, le grand public a fait, depuis deux ans, la connaissance du Duo Dynamique à la fois dans les grands quotidiens et dans un serial aux forts accents patriotiques. En 1945, lorsque Batman et Robin apparaissent dans les aventures radiophoniques de Superman, une nouvelle étape est franchie dans la conquête d’une plus large audience. C’est en mars, dans « The Mystery of the Waxmen », que Clark Kent est appelé en urgence sur les docks de Metropolis. Là, il y découvre un radeau dérivant avec à son bord un adolescent étourdi. Secourant le jeune homme, il reconnait alors son uniforme rouge, vert et or : il s’agit bel et bien de Robin, le jeune prodige ! Après avoir installé le héros dans ses appartements, Superman s’enquiert de sa présence. Dick Grayson a contacté Clark Kent car Batman a disparu au cours d’une mission secrète. Parti à sa recherche, son assistant est agressé par des bandits au service d’un mystérieux Zoltan. Superman et Robin enquêtent alors de concert et remontent la piste d’un musée de cire… où ils y retrouvent Batman statufié ! Utilisant ses pouvoirs fantastiques, Superman parvient à libérer le Chevalier Noir et, pour la première fois, les trois héros font équipe pour mettre des truands sous les verrous.

Le Dr Carter Nichols continue d’envoyer le Dynamique Duo explorer le passé, comme l’époque des Mousquetaires dans Batman #32 (scénario de Don CAMERON, dessin de Dick SPRANG).

Batman est interprété, dans cet épisode, par Stacy HARRIS, et reviendra dans de nombreux épisodes, parfois joué par Matt CROWLEY. Dans les bandes dessinées, il faudra attendre encore deux ans pour que Batman et Superman soient à nouveau réunis dans une aventure de la Société de Justice. Toutefois, « The Mystery of the Waxmen » sera, des années plus tard, intégré dans la continuité, lorsque Roy THOMAS et Rich BUCKLER en signeront une adaptation dans un numéro de World’s Finest (#271, septembre 1981). Dans les magazines dévolus à Batman, un nouveau venu arrive aux pinceaux en fin d’année : Win MORTIMER débute avec une histoire amusante montrant Batman et Robin ruinés, ce qui rend leur croisade contre le crime beaucoup plus compliquée. Difficile en effet de poursuivre les truands lorsque la Batmobile est rendue impraticable après plusieurs accidents ! Et des malfaiteurs, Batman et Robin en croisent, qu’il s’agisse des indéboulonnables Joker et Pingouin, qui refont surface avec des plans aussi ahurissants que la disparition d’un manoir (Detective Comics #102) ou la mise en hibernation d’otages (Detective Comics #99). Ces nemesis habituelles sont également rejointes par de nouveaux criminels comme « the Blaze » (Detective Comics #95) qui monte une organisation de truands à la fois gigantesque et ultraviolente ou le duo de carnaval, Punch et Judy (Batman #31).

Bill FINGER et Dick SPRANG réactualisent la scène fatidique qui
vit se rencontrer Batman et Robin (Batman #32)

Mais l’épisode le plus important de l’année est réalisé par Bill FINGER et Dick SPRANG, dans Batman #32, et qui revient sur l’origine de Robin. Les lecteurs apprennent ainsi qu’après s’être vengé de Boss Zucco, Dick Grayson avait dû convaincre le Chevalier Noir de le garder comme assistant. FINGER et SPRANG dévoilent une période d’entrainement beaucoup plus longue et ardue pour le Jeune Prodige, lorsque Bruce Wayne tient à être sûr de la détermination de son partenaire. Lorsqu’un braqueur de banques, « Sidney the Lisping Lug », kidnappe Batman, Dick Grayson doit mobiliser autant ses talents de détective autant que son courage indéfectible. Et les auteurs de prouver qu’il est un digne successeur de son mentor.

Plus d'articles