Notre père, Dik BROWNE, était Hägar. Il était grand et fort, barbu et ventru, dur et tendre, drôle et sage, mais avant tout, il était humain. Il adorait l’Histoire et la famille, et a donc associé les deux en créant HÄGAR DÜNOR. À l’image de notre père, Hägar est une sorte de version médiévale de Tony Soprano … 

il ferait n’importe quoi pour subvenir aux besoins de sa famille et pour la protéger. Ce dernier vit à une époque indéterminée, à mi-chemin entre l’Histoire et la légende, ce qui laissait à Papa les coudées franches pour mettre en scène des chevaliers et des rois, des châteaux et des guerres aussi bien que des dragons, des sirènes, des sorcières et des trolls. Mais bien qu’il soit craint et haï dans son univers, c’est sa femme qui gouverne à la maison. Ainsi, son adversaire le plus terrible n’est pas Attila le Hun mais Hildegarde, sa propre épouse à la langue bien trempée. En réalité, Dik et Joan BROWNE formaient un couple aimant et plein d’humour, bien loin d’un couple de barbares nordiques. L’idée d’HÄGAR vint à Papa alors qu’il se remettait d’une fracture à la jambe. Sitôt le plâtre ôté, il a descendu en boitillant l’escalier qui menait à son studio, situé au sous-sol de notre pavillon de banlieue du Connecticut. Lorsqu’il est remonté quelques heures plus tard, il avait écrit et dessiné l’équivalent d’un mois de gags. Dès sa sortie en 1973, la série fut imprimée dans plus d’une centaine de journaux, ce qui était considérablement plus qu’aucun autre comic strip. À cette époque, les journaux réduisaient l’espace dévolu aux strips.

hagar1hagar3

Du coup, Papa a choisi un trait plus gras que ce qui se faisait alors, et a réduit les dialogues de moitié. Cela donnait quelque chose de bien campé, facile, rapide à lire et, surtout, anticonformiste. Il a pratiquement inventé l’anticonformisme dans le strip. Combien d’autres séries avaient un personnage principal qui vole, qui pille et qui saccage ? Étonnamment, tout cela ne lui a jamais attiré de lettres d’insultes. Mais si Hägar avait le malheur de donner un coup de pied à un chien, les gens devenaient fous !

hagar2

Papa aimait beaucoup les romans de Charles DICKENS, et il s’adressait souvent à ses trois enfants dans les mêmes termes que Joe dans Les Grandes Espérances : « Toujours les meilleurs amis du monde ! » Il était assurément notre meilleur ami, et il nous manque cruellement. Nous avons le privilège et le bonheur de poursuivre le travail de notre père sur HÄGAR, qu’il considérait comme son quatrième enfant. Il nous aimait tous pleinement. Toujours les meilleurs amis du monde, Papa.

Chris & Chance BROWNE, juin 2009

[four_fifth]hagar-dunor-tome-1[/four_fifth]
[one_fifth_last]Créé par Dik BROWNE en 1973, le strip Hägar Dünor (Hägar The Horrible en anglais) a été publié pour la première fois en France dans Le Journal de Mickey durant 14 ans. Après avoir été traduits en 13 langues, diffusés dans plus de 1 000 journaux de 53 pays et lus par des centaines de millions de lecteurs, Urban Comics propose l’intégralité des strips de par Dik BROWNE dans une édition inédite, complète en trois volumes.

Découvrir

[/one_fifth_last]

 

Plus d'articles