Comme nous le savons tous, l’édition de comic-books est une affaire hautement scientifique. Ça remonte aux jours de gloire où le Major Wheeler-Nicholson a installé son « moteur à abacules » dans les bureaux de National Allied Publishing… La machine à ruban perforé prenait à elle seule les trois premiers étages, et sur son temps libre, elle a créé le Spectre… Et depuis, chaque aspect de la création, de la publication et de la distribution de littérature graphique est soumise à une attention et à une évaluation rigoureuses. Aucune déviation de la norme ne reste impunie, aucune ligne d’encrage n’est laissée au hasard, aucun succès inattendu n’est laissé inexpliqué.

À part pour PREACHER.

preacher3

À une époque où l’industrie des comics souffrait d’un grave coup de mou, cette petite série a décollé, défiant toutes les modes et grimpant dans les classements. Aucun graphique, aucun calcul, aucun expert du Forum Comics et Animation de CompuServe ne pouvait expliquer son succès. Voici la véritable histoire. En 1995-96, j’ai été rédacteur des douze premiers numéros de PREACHER. Garth ENNIS et Steve DILLON sortaient tout juste d’un séjour acclamé sur HELLBLAZER, et au cours de sa première année, PREACHER a récolté nombre de louanges, avec des ventes pourtant modestes. À la fin de l’année, j’ai remis les rênes éditoriales de la série à Axel ALONSO. (Pourquoi ? Histoire vraie : quatre-vingt-dix pour cent de la supervision de PREACHER, c’était d’aller voir les pouvoirs en place chez DC et de murmurer une variante de « Est-ce que je peux publier cette scène où le petit flic emmanche le flic costaud avec un godemiché, pendant que le gros type étouffe le petit enfant à mort, avec un jet de diarrhée en arrière-plan ? » Il y avait un long instant de gêne […])

preacher1

Avec le numéro 13, il s’est passé quelque chose d’incroyable : les ventes ont grimpé. Puis ça s’est reproduit. Et encore, pour le troisième mois d’affilée. Vous vous apprêtez à lire ces épisodes : ils présentent des personnages et des situations tels que Jésus DeSade et le Graal, les premiers indices de la grande tapisserie conçue par Garth et Steve pour leur œuvre la plus ambitieuse. PREACHER était un succès… Mais j’étais en mauvaise posture. Vous voyez, Garth écrivait toujours la série. Steve la dessinait. Matt Hollingsworth était toujours sur les couleurs. Il n’y avait qu’une différence entre le numéro 13 et ceux qui l’avaient précédé. Un soir dans mon bureau du 1700 Broadway, il était tard et j’ai distinctement entendu un « ding » sinistre… J’ai su que c’était fini pour moi. Maudit moteur à abacules. À son heure la plus noire, où un homme cherche-t-il des conseils ? Dans les comics, bien sûr. Avec l’ombre de John WAYNE planant au-dessus de mon épaule, je me suis échappé par le garage, j’ai braqué une voiture, j’ai foncé vers la frontière et je ne me suis jamais retourné. La meilleure décision de ma vie. Écoutez le Prêcheur. Toujours.

 

Stuart Moore Octobre 2009 De l’autre côté de la loi

 

9782365776820_couv_1

Découvrir Preacher

Le voyage épique du révérend Jesse Custer et de ses acolytes se poursuit, des belles demeures de San Francisco au coeur des Alpes françaises ; sans oublier, bien sûr, quelques passages obligés dans les bars poisseux de la Grosse Pomme. La route vers le Dieu fugitif est longue et pavée d’embûches, les mauvaises surprises se succèdent, et parmi elles, le kidnapping du cinglant Cassidy par le Graal ne simplifie en rien la progression du groupe.

 

Plus d'articles