fbpx

Les membres de la Ligue de Justice viennent d’horizons bien différents : Superman est issu d’une autre planète ; Aquaman du fond des océans ; Wonder Woman du monde des mythes et des légendes… Et si le dicton « l’union fait la force » est de mise dans ce groupe disparate, leurs ennemis en ont bien conscience, et la plupart cherchent à tout prix à les diviser.

C’était notamment le cas de Rao, un conquérant se faisant passer pour le dieu solaire de Krypton (à lire dans JUSTICE LIGUE UNIVERS #2-9 et RÉCIT COMPLET JUSTICE LIGUE HORS‑SÉRIE #2), que la Ligue a défait grâce à l’aide de trois scientifiques issus de la Corporation Infinity, Alexis, Jane et Vincent, qui disent venir du futur. Ainsi, selon ces derniers, le tissu même de l’espace-temps semble se déchirer et l’avenir de la Terre en est menacé. Des personnes disparaissent ou se retrouvent séparés par des barrières infranchissables, tels Lois et Jon, que Superman tente de retrouver coûte que coûte.

Les membres de la Ligue eux-mêmes sont propulsés dans des époques différentes : Cyborg se retrouve dans le monde utopique du xxxie siècle, tandis que Jessica Cruz et Simon Baz reprennent conscience dans le futur inquiétant du xxvie siècle. Le responsable de ces bouleversements temporels n’est autre que Tempus, un être aux proportions colossales manipulant des énergies inconcevables, dont le but est de placer la Terre aux confins de l’Univers afin de préserver la création de l’ingérence terrienne. Et il ne semble pas vouloir entendre raison. La lutte est âpre pour chacun des justiciers, surtout qu’ils ne peuvent coordonner leurs efforts, étant disséminés dans les couloirs du temps. La solution viendra peut-être de la jeune femme dont Flash a croisé le chemin, une certaine Molly, qui dit être « la gardienne » et observer la race humaine depuis longtemps. Molly dispose de pouvoirs lui permettant de communiquer avec les héros à travers les époques et de leur donner des consignes sur la marche à suivre afin d’éteindre les machines de Tempus. Cependant, elle semble ne pas avoir dévoilé ses véritables intentions… Plus extrême encore que Tempus, vaincu grâce à ses instructions, Molly souhaite éliminer toute trace des justiciers ainsi que des supervilains pour préserver l’espèce humaine. Mais grâce aux scientifiques de la Corporation Infinity, la catastrophe est évitée et les justiciers, qui parviennent à se rassembler dans le présent, réussissent à la maîtriser.

Si la victoire de la Ligue leur a une nouvelle fois permis d’écarter une menace d’ordre planétaire, ce fut une expérience éprouvante pour nombre d’entre eux, au premier rang desquels se trouve Jessica Cruz. En mal d’assurance, Jessica ne se sent pas à la hauteur, et avec l’absence prochaine d’Aquaman – qui, comme les pages à venir vont nous l’apprendre, est victime d’un coup d’État en son royaume d’Atlantide (voir AQUAMAN REBIRTH tome 2) –, la Ligue risque bien d’avoir des difficultés à faire face aux événements à venir…

justice-league-rebirth-tome-4

La Ligue de Justice n’est plus.

Manhattan est détruite. Et le responsable ne serait autre que… Flash ! Un adversaire mystérieux doté d’une arme surpuissante le prend pour cible et accuse le super-héros le plus rapide du monde d’être responsable de la mort de sa famille. Et à chaque fois que Flash entre en contact avec l’énergie de son arme, il est renvoyé dans le passé… Aidé de Batman, les deux justiciers réussiront-ils à résoudre ce mystère temporel ?

Découvrir

Plus d'articles