Dans l’univers DC, la Ligue de Justice est assurément le groupe de héros le plus puissant. C’est également le porte-étendard de l’éditeur, faisant figurer dans ses rangs les personnages les plus emblématiques de son catalogue. La Ligue accompagne DC dans ses transformations et dans son évolution, et ce depuis 1960.

Le groupe apparaît en février 1960, dans les pages de Brave and the Bold #28, écrit par Gardner FOX et dessiné par Mike SEKOWSKY. À l’époque, les super-héros sortaient à peine d’une longue période de vaches maigres. Le responsable éditorial Julius SCHWARTZ avait organisé la création de nouvelles versions de Flash, Green Lantern, Hawkman ou Atom en utilisant le titre anthologique Showcase pour présenter ces concepts aux lecteurs. Depuis 1956, les super-héros reviennent sur le devant de la scène. La création de la Ligue de Justice correspond donc à l’installation du genre super-héros chez DC, un éditeur qui a produit, durant les années 1950, des comic books de science-fiction de grande qualité.

Retrouvez la Justice League dans Justice League tome 1 : Aux Origines ou Justice League Saga 1

De la Terre aux étoiles

Le groupe se rassemble afin d’affronter une menace extraterrestre, en l’occurrence Starro, le conquérant cosmique. L’épisode rassemble Wonder Woman, Green Lantern (Hal Jordan), Flash (Barry Allen), Aquaman et le Limier Martien (ce dernier créé en novembre 1955 dans Detective Comics #225, et préfigurant ce renouveau des héros costumé). Après deux aventures supplémentaires dans Brave and Bold, l’équipe a droit à son propre titre, Justice League of America, en novembre 1960, série qui devient rapidement très populaire.

Les héros affrontent bien souvent des menaces extraterrestres (comme Despero en couverture de leur premier épisode, ou les Appelaxiens dans leur première aventure commune, racontée dans Justice League of America #9, à lire dans DC Comics Anthologie).

L’ambiance dans l’équipe est calme et conviviale, dénotant une atmosphère de camaraderie entre les héros. Soudés, les personnages accueillent régulièrement de nouvelles recrues, comme Green Arrow (Justice League of America #4). Aquaman sera même amené, au milieu des années 1980, à diriger une équipe de jeunes héros, parmi lesquels Vixen, Steel, Vibe ou Gipsy, alors que la Ligue a quitté son satellite pour s’installer dans un complexe souterrain près de Detroit.

Un peu de comédie ne fait pas de mal

 

 

La série durera 261 numéros jusqu’en 1987. Dans la foulée, une nouvelle version est lancée, écrite par Keith GIFFEN et Jean-Marc DeMATTEIS, privilégiant un ton comédie. Batman y côtoie Guy Gardner, alors redevenu Green Lantern, mais aussi Booster Gold, Blue Beetle, la nouvelle Doctor Light, Black Canary, Captain Marvel ou le Limier Martien. Cette série accueillera certains des premiers travaux de Kevin MAGUIRE, Mike McKONE ou Adam HUGHES.

La caractérisation forte, la mise en avant de personnages secondaires devenant alors des vedettes, et des intrigues ingénieuses et inventives font que Justice League demeure dans les mémoires, générant même une autre série, dont le groupe titre s’installe à Paris.

En 1997, Grant MORRISON supervise la nouvelle série JLA, dessinée par Howard PORTER. Dans cette version, le groupe est constitué des héros les plus puissants de l’univers DC, Superman, le Limier Martien, Wonder Woman, Green Lantern (Kyle Rayner), Flash (Wally West), ainsi que Plastic Man et Batman. Le titre renoue avec les menaces extraterrestres, de l’invasion des Martiens Blancs à l’attaque cosmique de Maggedon. Sur le modèle proposé par MORRISON, les scénaristes suivants s’ingénieront à donner à la Ligue des récits ambitieux fermement ancrés dans l’univers DC.

Renaissance du groupe

 

Retrouvez la Justice League dans Justice League tome 1 : Aux Origines ou Justice League Saga 1

C’est dans cette optique que Geoff JOHNS et Jim LEE recréent la Ligue de Justice dans le cadre de la « Renaissance DC » en 2011. Ils regroupent les héros les plus puissants, à qui ils adjoignent Cyborg, et opposent l’équipe à Darkseid.

Les deux auteurs donnent beaucoup d’importance à Steve Trevor, agent de liaison du gouvernement auprès du groupe. Cependant, l’assaut de Mr Graves (DC Saga #10 à 13) le laisse blessé et profondément meurtri. C’est à ce moment qu’Amanda Waller remplace officiellement Trevor (DC Saga #15), mais ce dernier continue à entretenir des liens avec différents justiciers, parmi lesquels Green Arrow.

Une autre particularité de cette nouvelle Ligue de Justice est que les rapports entre ses différents membres sont parfois conflictuels. Les scénarios de Geoff JOHNS mettent en avant les colères et les altercations des différents héros, et nous sommes loin des réunions polies et souriantes racontées par Gardner FOX. Dans DC Saga #9, nous apprenons également que la rencontre avec le Limier Martien s’est très mal passée.

Deux autres Ligues

Enfin, comme c’est déjà arrivé par le passé, Justice League a donné naissance à d’autres séries. Dans la série Justice League Dark, Steve Trevor organise la réunion d’un groupe spécialisé dans les affaires surnaturelles, et dirigé par John Constantine et Zatanna (voir DC Saga #13). Et parallèlement, Amanda Waller s’occupe de rassembler une troisième force de frappe. Les événements récents, notamment l’assaut de Mr Graves contre la Ligue et l’attaque des côtes américaines par les troupes atlantes (DC Saga #15 à 18) ont effrité la confiance que l’opinion publique et le gouvernement américain mettaient dans la Ligue. Waller songe donc à créer un groupe capable de lui tenir tête, et recrute des êtres aussi puissants que Hawkman ou le Limier Martien. Elle contacte également deux jeunes héros, Vibe et Katana.

Le premier a été créé dans Justice League of America Annual #2 (octobre 1984) par Gerry CONWAY et Chuck PATTON. Il s’appelle alors Paco Ramone et rejoint la Ligue d’Aquaman formée à Detroit. La version que propose Geoff JOHNS, Cisco Ramon, doit ses pouvoirs vibratoires au champ d’énergie d’un Tunnel Boum, ouvert durant l’invasion de Darkseid. Ses origines et sa carrière sont explorées dans la série Vibe, réalisée par Andrew KREISBERG et Pete WOODS. Quant à Katana, elle a été inventée par Mike W. BARR et Jim APARO dans Brave and the Bold #200. Membre des Outsiders, elle a longtemps combattu aux côtés de Batman ou de Nightwing. Dans l’univers de la « Renaissance DC », Katana vit des aventures en solo dans sa propre série, racontées par Ann NOCENTI et Alex SANCHEZ.

Ces trois Ligues constituent les différentes facettes de la présence de surhommes sur Terre. Figures publiques, enquêteurs en paranormal ou justiciers à la solde du gouvernement, ils sont appelés à se rencontrer à l’avenir. Dans quelles conditions ? Vous le saurez dans les prochains numéros…

Plus d'articles