Vous avez aimé le premier tome? En attendant la suite en librairie, voici un avant gout!

Dans le précédent tome, Grant MORRISON nous présentait un Bruce Wayne revigoré après une année sabbatique et qui, en tant que Batman, est parvenu à enfermer tous ses adversaires, du plus petit truand au Joker. Mais son répit est de courte durée, puisqu’il se retrouve nez à nez avec son fils caché, Damian, issu d’une union avec Talia, la fille de Ra’s al Ghul. Il découvre ensuite un complot de la police de Gotham pour le remplacer. Et résout enfin, avec l’aide du Club des Héros, une affaire de meurtre sur l’île du milliardaire John Mayhew.

C’est également sa première confrontation avec le Gant Noir, une organisation machiavélique qui va, dans ce tome, lancer contre lui une machination infernale.

Pour le scénariste Grant MORRISON, cette bataille est l’occasion de mettre en pratique sa théorie selon laquelle toutes les aventures de Batman (depuis sa création en 1939) peuvent être compressées en une dizaine d’années de lutte pour Bruce Wayne. Ainsi, dans le Grant Morrison présente Batman tome 2, vous verrez de nombreuses références au passé du justicier : des clins d’oeil à des épisodes souvent méconnus et que nous vous présentons dans cette introduction comme le personnage à la tête du Gant Noir, le Dr Hurt, un médecin qui supervise l’entraînement de Batman en vue d’un vol prolongé dans l’espace. Cette mise en situation, qui passe par un isolement prolongé, est si éprouvante, que Batman en perd la raison et hallucine la mort de Robin (« Robin Dies at Dawn », in BATMAN # 156, juin 1963). Le Dr Hurt porte une tenue de carnaval censée avoir appartenu au père de Bruce, Thomas Wayne, et qui aurait inspiré celui-là pour l’uniforme de Batman (« The First Batman » DETECTIVE COMICS # 235, septembre 1956).

L’étrange créature qui survient dans les rêves du Batman n’est autre que Bat-Mite, un « elfe de la 5e dimension », admirateur inconditionnel du héros et qui aide, autant qu’il agace, le Dynamic Duo durant la période « psychédélique » de l’Âge d’Argent (DETECTIVE COMICS # 267, mai 1959). Et le costume que porte Bruce lors de son calvaire, victime du Gant Noir, est celui du « Batman de la planète X », Quand le Gant noir se referme… un justicier extraterrestre qui invite Batman sur son monde, appelé Zur-En-Arrh. Sur cette planète, Bruce Wayne possède, à l’instar de Superman sur la nôtre, des superpouvoirs fabuleux (BATMAN # 113, février 1958). Vous découvrirez comment le scénariste réadapte ces concepts en insistant sur l’aspect hallucinatoire de ces anciens numéros.

Enfin, Grant Morrison relie tous ces éléments à la retraite qu’effectue Bruce à Nanda Parbat, une ville mystique cachée dans les montagnes du Tibet, et apparue pour la première fois
dans la série Deadman d’Arnold DRAKE, Carmine INFANTINO et Neal ADAMS (STRANGE ADVENTURES # 205, octobre 1967). Grant Morrison a décrit ce pèlerinage dans la série 52, un hebdomadaire qui dura un an, et conta une année dans la vie de l’univers DC, au cours de laquelle les personnages de Batman, Wonder Woman et Superman s’éclipsaient au profit de héros moins connus ou prestigieux. Les premières pages de ce tome sont ainsi tirées de cette série et y font apparaître en invitée de marque Diana / Wonder Woman. Elles sont également un manifeste pour Grant MORRISON qui y résume la carrière de Batman en quelques cases : une carrière qu’il va marquer d’une pierre … tombale, sur laquelle on pourra lire BATMAN R.I.P. !

Découvrez la preview du Batman Grant Morrison Tome 2

http://www.urban-comics.com/grant-morrison-presente-batman-tome-2/

Continuez l’aventure Batman!

 

Plus d'articles