Après avoir survécu à un mystérieux accident, l’ingénieur civil natif de Brooklyn Mitchell Hundred acquiert d’incroyables pouvoirs, dont la capacité de contrôler de façon télépathique toute technologie terrestre.

Revêtant un masque et se faisant appeler « la Grande Machine », Mitchell a un succès limité en tant que justicier costumé. Mais quand il dévoile son identité au monde, il se révèle capable de convertir sa notoriété en une carrière politique prometteuse.

http://www.urban-comics.com/wp-content/uploads/2013/10/exmachina4.jpg

Image tirée de Ex Machina

Candidat indépendant à la mairie de New York, Mitchell se fait d’innombrables ennemis parmi les partis républicains et démocrates lorsqu’il est élu. Ces adversaires (ainsi qu’un gouverneur jaloux et des médias assoiffés de sang) s’avèrent bien plus dangereux qu’aucun des vilains que Mitchell a pu affronter en tant que super-héros.

Avec l’aide d’un personnel dévoué et de quelques compagnons excentriques, le plus jeune maire de New York espère ouvrir une ère d’unité, de croissance et de progrès. Mais pour réussir, Mitch devra protéger un noir secret qui pourrait ruiner sa carrière. Car même quand les masques tombent… certains héros ont toujours quelque chose à cacher.

http://www.urban-comics.com/wp-content/uploads/2013/10/exmachina5.jpg

Image tirée de Ex Machina

Le 11 septembre, même les new-yorkais qui détestaient la politique de Rudy Giuliani (comme moi) ont été impressionnés par sa réaction courageuse, calme et compatissante à la tragédie. Pour la première fois depuis des lustres, un homme politique a été vu comme un héros. Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour une série comme EX MACHINA, une parabole sur le pouvoir, la célébrité, l’honneur et la disgrâce qui sont le lot de ceux qui servent le peuple au 21e siècle.

Brian K. Vaughan

Plus d'articles