fbpx

Lorsque Bill Willingham m’a demandé d’imaginer une histoire pour la série Fairest, centrée sur le personnage de l’infortunée aux cheveux longs, Raiponce, j’ai tout de suite su qu’elle y enfreindrait toutes les règles d’usage, mettant à mal toutes les restrictions imposées aux « Fables » vivant en secret dans la ville de New York.

C’était inévitable, vous voyez, car ce vieux chien crevé qu’on appelle « le passé » est venu la renifler. Et parfois, la seule façon d’en venir à bout est de lui faire face. Évidemment, il ne s’agit pas d’un « vrai chien ». Plutôt d’une tempête d’origamis jaillissant violemment par sa fenêtre, pour lui délivrer un message qui la forcera à défier Blanche Neige et Bigby, marchander avec la méchante sorcière du 13e, Frau Totenkinder, et prendre la fuite pour Tokyo accompagnée de curieux compagnons.

Retrouvez Fairest en librairie !

J’étais très intéressée par le terrible secret que Raiponce se refuse à confier à son coiffeur, Joel Corbeau, la raison pour laquelle il n’a jamais vu de Fables, même durant la guerre, et pourquoi les cheveux sont si souvent mis en avant dans les terrifantes histoires japonaises. J’ai puisé mon inspiration dans de multiples sources : de Tekkonkintreet  (1)  à The Pillow Book  (2)  , dans Kurosawa  (3)  , Miyazaki  (4), Miike  (5) et les trois Murakami (Haruki  (6) , Ryu  (7)  et Takashi  (8) ), dans Tale of Genji  (9), Tokyo Vice  (10) et The Illustrated Night Parade of a Hundred Demons  (11). J’ai cherché des contes de fées, des histoires et des faits divers, écouté beaucoup de punk-pop, bu du whisky japonais et laissé mes cheveux pousser. Je voulais me mettre dans la peau du personnage.

Pour sa part, Inaki Miranda était très heureux car il pouvait dessiner des salles de jeux sordides et des clubs de karaoké, du luminescent Shibuya au somptueux palace du Royaume Caché, les femmes d’Harajuku, des monstres étranges, de l’amour, du sexe, de la violence et pas mal de coupes de cheveux incroyables. Son style a donné de la profondeur à cette histoire, l’a enrichi et assombri de manières parfaitement nuancées, et parfois, le tout en une seule page. Ce conte est une histoire d’amour (voire deux) vouée à l’échec. C’est une histoire de compromis et de vengeances, de métamorphes, de yakuzas, de fantômes afamés et d’une incroyable confrontation entre la société moderne japonaise et ses traditions, où, au croisement de deux rues, peuvent coexister gratte-ciels et sanctuaires hantés par les esprits d’enfants perdus.

J’espère que vous apprécierez.

Lauren Beukes

1. Amer Béton, en français, est un manga de Taiyo publié entre 1993 et 1994.

2. Les Notes de chevet, en français, est un ouvrage fondateur de la littérature japonaise du XIe siècle. Il est attribué à Sei shonagon, dame de compagnie de l’impératrice Fujiwara no Teishi.

3. Akira Kurosawa est un réalisateur, producteur, scénariste et monteur japonais. Décédé en 1998, il est aujourd’hui considéré comme le cinéaste nippon le plus infuent de l’histoire. Parmi ses films les plus célèbres on trouve : Rashomon (1950), Les Sept Samouraïs (1954) ou encore Kagemusha, l’Ombre du guerrier (1980).

4. Hayao MiyazaKi est un mangaka et réalisateur de films d’animation japonais. Il est aussi le co-fondateur des studios Ghibli avec lesquels il réalisa notamment Mon voisin Totoro (1988), Le Tombeau des lucioles (1988), Princesse Mononké (1997) et Le Voyage de Chihiro (2001).

5. Takashi Miike est un réalisateur japonais prolifique et controversé ayant plus de soixante-dix films à son actif. Il est particulièrement connu pour son style loufoque et ultra-violent via lequel il aime balayer les conventions et transgresser les tabous. Dead or Alive (1999) et Ichi the Killer (2001) font partie de ses flms les plus marquants.

6. Haruki Murakami est un écrivain, essayiste et traducteur japonais contemporain. Dans ses romans (Au Sud de la rivière, à l’ouest du soleil, Les Amants du Spoutnik, 1Q84) il aborde souvent les thèmes du détachement et de la désillusion. La musique y tient une place importante, tout comme la lecture, grâce à laquelle ses personnages réféchissent énormément sur eux et le monde qui les entoure.

7. Murakami Ryu est un écrivain, scénariste et réalisateur japonais. Ses romans dépeignent un Japon en pleine mutation nourrit de technologies, de surconsommation et de violence gratuite, un monde moderne et dense dans lequel l’être humain est plus isolé que jamais. Dans Bleu presque transparent, Les Bébés de la consigne automatique et Miso Soup, la jeunesse nipponne en est la plus fagrante illustration. 

8. Takashi Murakami est un artiste plasticien japonais. Ses sculptures, peintures, papiers peints et autres objets très colorés puisent directement dans l’imaginaire du manga.

9. Le Dit du Genji, en français, est une oeuvre majeure de la littérature japonaise du XIe siècle. Elle est attribuée à Murasaki shiKibu et raconte la vie à la cour d’un prince impérial.

10. Tokyo Vice: An American Reporter on the Police Beat in Japan est le témoignage de Jake Adelstein, premier étranger à travailler pour le journal japonais le plus important du pays, durant son année passée dans la ville de Tokyo.

11. Récit illustré de l’artiste japonais Toriyama Sekien, La parade nocturne illustrée des Cent Démons est un bestiaire surnaturel dont les créatures viennent toutes de la littérature, du folklore et autres types d’arts japonais.

Plus d'articles