Gotham City a subi au cours de son histoire de nombreux événements cataclysmiques, mais aucun aussi dévastateur que le tremblement de terre qui a ravagé ses immeubles et couper la ville du reste des États Unis. Plutôt que de lui venir en aide, le gouvernement manipulé par le prédicateur Nicolas Scratch, déclara le site comme No Man’s Land, et en interdit l’accès une fois la plupart des ressortissants évacués. Ne restaient ainsi que les habitants les plus démunis ou marginaux, les criminels déments évadés d’Arkham, et certains membres des forces de l’ordre, réunis par le Commissaire Gordon, sous le surnom des « Gars en bleu ».

Retrouvez No Man’s Land en librairie, pour plus d’infos http://www.urban-comics.com/batman-no-man-s-land-tome-3/

Petit à petit, Gotham fut découpée en fiefs, régis par différents gangs qui maintenaient une paix aussi fragile qu’illusoire. Parmi les habitants, beaucoup espéraient encore le retour de leur protecteur : le justicier masqué, le Chevalier Noir, Batman. Un temps, sa silhouette hanta les rues démolies, et son emblème apparut en tags sur de nombreux murs. Mais il s’agissait en réalité d’une nouvelle et mystérieuse Batgirl, intégralement vêtue de noir. Elle fut la première à être recrutée par Batman, de retour au bout de quelques mois, dans son plan de reconquête de la ville. Celui-ci impliquait l’utilisation de « Batcaves » satellites, ainsi que le réseau de renseignements mis au point par Barbara Gordon, dite Oracle, et première Batgirl.  À partir de ce noyau dur, Batman allait ainsi multiplier des attaques ciblées contre les différents gangs et mit sous sa coupe le marché noir dirigé par le Pingouin. Malheureusement, le Commissaire Gordon était loin de se réjouir du retour de celui qu’il considérait désormais comme un « déserteur » peu fiable.

Retrouvez No Man’s Land en librairie, pour plus d’infos http://www.urban-comics.com/batman-no-man-s-land-tome-3/

Poussé à bout par ses propres hommes, Gordon fit ainsi des entorses à son code de l’honneur et n’hésita pas à monnayer une trêve avec un allié mystérieux.  Ces dissensions multiples culminèrent lors d’une bataille rangée entre les hommes du Pingouin, ceux de Double-Face et les Gars en bleu, qui eut pour résultat la perte d’un territoire de Batman, confié à Batgirl, aux mains d’Harvey Dent. Ce dernier envoya également un assassin de haut vol, David Cain, aux trousses de Gordon. Le policier n’eut la vie sauve que grâce à l’intervention de la propre fille de David, Cassandra, devenue la protégée de Barbara Gordon.

 

Batman, qui jusqu’alors avait intimé l’ordre à ses proches alliés, dont la Ligue de Justice, de rester hors de Gotham, dut se rendre à l’évidence : il était désormais débordé. Comme Gordon avant lui, il dut transiger avec ses propres convictions et demanda à Barbara d’appeler à l’aide ses anciens coéquipiers. C’est ainsi que débute dans ce tome une nouvelle ère pour le No Man’s Land. Une ère dans laquelle les aventures de Robin, de Nightwing et d’une certaine voleuse de renom, apportent chacune un éclairage différent aux vies bouleversées par l’isolement et la privation… le quotidien du No Man’s Land.

Plus d'articles