fbpx
Si les comics de l’éditeur Udon s’inscrivent respectueusement dans l’univers étendu de la saga Street Fighter, ils ne constituent pas pour autant une oeuvre véritablement canon, les jeux vidéo de Capcom étant, par définition, le seul canon officiel. Pour une bonne compréhension du texte qui suit, il est cependant important de noter que les premiers épisodes des séries Street Fighter Alpha et Street Fighter III sont également considérés comme non-canon puisque largement revisités et réécrits dans leurs deuxièmes épisodes respectifs. Les années indiquées après le titre du jeu correspondent à la chronologie diégétique du jeu.

AKUMA (アクマ, « démon » en japonais), connu sous le nom de Gouki (豪鬼 Gōki « grand esprit ») au Japon, est l’un des personnages les plus populaires de la saga Street Fighter, et un personnage central dans les comics de l’éditeur Udon. Sa première apparition dans les jeux date de Super Street Fighter II Turbo (1994), en tant que personnage caché. Le kanji ten (天) – signifiant « ciel », « paradis », ou « salut » – est visible au dos de son kimono. Capcom a déclaré que ce symbole signifiait « immortalité ».HISTOIRE
Période pré-Street Fighter Alpha – [date inconnue] à 1987

Akuma et son frère Gouken étaient tous deux étudiants du vénérable Goutetsu. Le maître les initia à l’Ansatsuken (littéralement« Poing assassin »), un art martial ancestral incorporant des éléments de karaté, de judo et de kempo. Il leur enseigna également le Shun Goku Satsu (« Prison de la mort instantanée »), aussi connu sous le nom de « Raging Demon », une technique dévastatrice à la fois pour l’adversaire et celui qui l’exécute.

Alors que les frères progressaient parallèlement sous la tutelle de Goutetsu, un profond désaccord les sépara sur la nature même de leur style de combat et la meilleure façon d’en atteindre la parfaite maîtrise. Incapable d’accepter la nature sombre de l’Ansatsuken et préférant en embrasser la sérénité spirituelle, Gouken quitta Goutetsu après avoir achevé sa formation pour ouvrir son propre dojo, avec la bénédiction de son ancien maître. Akuma, au contraire, poursuivit son étude du côté obscur et choisit de l’utiliser conformément à son but initial : la mise à mort de l’adversaire.Afin de parfaire sa maîtrise du Shun Goku Satsu, Akuma puisa dans le Satsui no Hado (« l’Instinct meurtrier »), une énergie faisant appel aux instincts les plus sombres. Suivant cette voie, il abandonna tout sentiment de compassion pour ses semblables. Parallèlement, il réalisa que sa destinée était de dépasser la condition du simple artiste martial et quitta le dojo de Goutetsu pour s’entraîner seul. Après avoir pleinement embrassé le Satsui no Hado, Akuma nourrit une véritable dépendance pour le combat à mort, sacrifiant son humanité dans ce processus.Son retour au dojo de Goutetsu signa la fin du maître qui, lors de leur ultime combat, ne réalisa que trop tard la nature des techniques de son ancien élève. Persuadé d’être devenu le seul combattant digne d’incarner l’Ansatsuken, Akuma s’empara du collier de prière du défunt maître et, ce faisant, déclencha la colère de son frère Gouken. Au terme de la confrontation, Gouken pris l’ascendant et, suivant ses préceptes, décida d’épargner Akuma qui lui demandait pourtant de l’achever. Akuma jura alors de revenir se venger. C’est ce que Ryu, élève de Gouken, découvrit lorsqu’il trouva le corps inerte de son maître, à son retour du premier tournoi de Street Fighter.

Street Fighter Alpha 2 – 1987 à 1989

Commença alors la quête d’Akuma afin de trouver un adversaire à sa mesure. Observateur anonyme des différents tournois internationaux, officiels comme clandestins, il identifia Gen, ancien assassin chinois et maître des styles de la Grue et de la Mante Religieuse, comme un adversaire convenable. Au terme d’un âpre combat – au cours duquel Gen survécut à l’attaque du Raging Dragon grâce à la technique du Mu no Ken (« Pouvoir du Vide »), en purgeant son âme de toute émotion au moment de l’impact –, le maître chinois révéla le stade avancé de sa maladie. Son état de santé lui valut d’être épargné par Akuma qui, suivant son code moral, ne trouva plus aucun intérêt à poursuivre le combat.

Akuma attira par la suite Ryu sur l’île de Gokuentou en lui révélant être l’assassin de son maître Gouken. Au cours du combat, Ryu, ivre de rage, découvrit la puissance du Satsui no Hado alors qu’il allait abandonner totalement son humanité. Akuma, jugeant Ryu encore trop inexpérimenté, frappa puissamment le sol de l’île qui se disloqua sous l’impact et disparut, laissant Ryu avec ses questions quant à la découverte de cette énergie négative déjà expérimentée lors de son premier combat contre Sagat. Privé de son île, Akuma établit sa nouvelle demeure dans la grotte Kiga où il poursuivit son entraînement.

Street Fighter Alpha 3 – 1989 à 1990

Durant deux ans, Akuma enchaîna les combats (il affronta Adon, le disciple de Sagat, et à nouveau Gen), dans l’attente que Ryu embrasse totalement le Satsui no Hado. Il ignorait cependant qu’au même moment, Ryu s’était défait de son emprise lors de son combat contre M. Bison, déclarant qu’un véritable guerrier ne pouvait tirer sa force de pulsions meurtrières. Il renonçait par là‑même à poursuivre Akuma pour venger la mort de Gouken.

                                                 Super Street Fighter II Turbo – 1993Même s’il ne participa pas officiellement au deuxième tournoi Street Fighter, Akuma se mesura néanmoins à M. Bison et le défit grâce à son Raging Demon. Il conclut stoïquement que le leader de Shadaloo n’était pas parvenu à maîtriser son Psycho Power et, au contraire, s’était laissé totalement consumer. À noter que M. Bison reviendra plus tard d’entre les morts dans un corps régénéré par l’équipe scientifique de Shadaloo. Suite à cet épisode, Akuma retourna attendre son heure dans l’ombre.

                                                                          Street Fighter IV – 1994En marge du tournoi organisé par Seth, Akuma poursuit son entraînement jusqu’au moment où il sent poindre à nouveau en Ryu l’influence du Satsui no Hado. Il retrouve alors son adversaire inconscient, soigné par un Gouken plus vivant que jamais. On apprend que lors de leur dernière rencontre, Gouken était parvenu à exécuter le Mu no Ken, l’antithèse du Satsui no Hado d’Akuma, annulant le pouvoir destructeur du Raging Demon. Les frères ennemis débutèrent alors un combat dont l’âme de Ryu devint l’enjeu, et dont Gouken ressortit vainqueur.

                                                                          Street Fighter V – 1997Le kimono frappé du kanji signifiant « divin », c’est une version particulièrement bestiale d’Akuma qui réapparaît à la faveur d’un nouvel affrontement contre Gen. Avant de succomber (définitivement ?), le vénérable maître chinois commentera la futilité de la quête de perfection divine d’Akuma, ce dernier ayant échoué à atteindre la perfection humaine au préalable.

Engagé sur sa nouvelle voie, Akuma semble décidé à confronter l’humanité de Ryu à sa nature démoniaque. Mais avant cela, Akuma fait la rencontre de Necalli, une entité divine se nourrissant de l’âme des plus puissants guerriers. La bête sera vaincue grâce au Mudo Tensho du « démon ». Peu de temps après, le destin place à nouveau Ryu sur le chemin d’Akuma, confrontant le Mu no Ken au Satsui no Hado. Si Ryu perd le combat, il questionne cependant son adversaire qui décide de lui laisser la vie sauve en attendant leur prochaine rencontre.

Street Fighter III: 2nd Impact – 1998

Comme à son habitude, Akuma ne participa pas à ce troisième tournoi Street Fighter et préféra l’ombre à la lumière. Il testera néanmoins son Shun Goku Satsu sur Gill, l’organisateur illuminati du tournoi, sans réaliser néanmoins que ce dernier ressuscitera quelque temps plus tard. C’est à cette époque qu’Akuma développa son Kongō Kokuretsu Zan, une technique lui permettant de concentrer tout son ki dans une seule main et de créer un vortex d’énergie autour de lui. C’est cette même technique, alors inaboutie, qu’il utilisa précédemment sur l’île de Gokuentou.

Street Fighter III: 3rd Strike – 1999

Durant cette période, Akuma développa toujours plus intensément ses techniques en affrontant notamment Oro dans un combat qui permit essentiellement aux combattants de jauger leur niveau de ki respectif. L’issue du combat les laissa tous deux satisfaits d’avoir trouvé un adversaire à leur taille. C’est à cette époque qu’Akuma développa la technique du Tenshou Kaireki Jin (« Armageddon démoniaque »).

 

street-fighter-origines-akuma
 Street Fighter Origines : Akuma

Il est le combattant le plus craint au monde, celui dont on ose à peine murmurer le nom. Akuma, le maître du poing, un homme consumé par une rage démoniaque, le Satsui no Hado incarné. Mais il n’en fut pas toujours ainsi… Découvrez les origines inédites de l’assassin de Gouken, père adoptif et maître du légendaire Ryu.
(Contenu : Street Fighter Origins : Akuma)

Découvrir

Plus d'articles