Je suis désolé.

J’ai accepté de faire quelque chose dont je suis incapable.

Je ne peux pas présenter ce dernier chapitre de 100 BULLETS. en tant que scénariste, on m’a donné le dernier mot, mais j’ai placé tous les mots que j’avais dans le livre lui-même. tout ce que je voulais dire, je l’ai dit dans l’ouvrage que vous tenez entre vos mains, et les nombreux albums qui l’ont précédé. J’ai écrit sur l’amérique. J’ai écrit sur le pouvoir et la corruption, la loyauté et la trahison, et les liens qui peuvent former une famille à partir de tout cela. les amis et les ennemis. les pères et les fils, les mères et les filles, les frères. J’ai écrit sur les choix moraux et ce qu’ils coûtent… qu’on le veuille ou non. J’ai montré que ne pas faire de choix était un choix.

Et j’ai choisi de laisser l’interprétation, qu’on s’attendait probablement à trouver dans cette introduction, à vous, le lecteur. J’imagine que si vous assistez à ce dernier instant, c’est que vous vous êtes investis personnellement dans ces personnages, cette amérique, cette histoire que j’ai essayé de raconter. J’y ai contribué avec mes mots, mais il y a d’autres personnes qui ont toutes eu leur mot à dire… et je n’aurais pas pu raconter cette histoire sans le reste de l’équipe artistique. Parce que 100 BULLETS n’est pas mon histoire, c’est aussi la leur.

 

http://www.urban-comics.com/wp-content/uploads/2013/11/100_bullets_04.jpg

Retrouvez tout 100 Bullets en cliquant sur l’image.

 

Cent numéros durant, les couvertures de dave JOHNSON ont donné à la série une intensité et un aspect unique qui ont distingué 100 BULLETS de tous les autres titres en vente. il a pris une idée, une phrase ou une scène, et l’a distillée en une image inoubliable. Franchement, une crosse de pistolet évoquant les courbes d’une femme ? on n’avait jamais vu ça. comme dave lui-même, ses couvertures sont vraiment originales.

La couleur est une histoire d’émotion. Patricia MULVIHILL n’a pas fait que colorier la série, elle en a décrit l’humeur. et nous sommes passés par des endroits assez exceptionnels au cours de la série. Personnellement, j’estime avoir de la chance d’avoir eu une femme au sein de l’équipe, qui a apporté un point de vue essentiel et unique à notre travail.

L’histoire a beau être une suite de nuances de gris, la vraie puissance de 100 BULLETS est rendue en un magnifique noir et blanc par eduardo RISSO, mon partenaire. Grâce à 100 BULLETS, nos deux noms seront toujours mentionnés ensemble, et c’est un honneur. Pendant quelques 2 200 pages, il m’a impressionné. c’est l’un des plus grands narrateurs graphiques de l’histoire du médium, et ça a été un privilège de raconter cette histoire avec lui.

Au nom de toute l’équipe artistique, je souhaite remercier axel ALONSO, notre rédacteur et architecte d’origine, qui nous a tous réunis, et Karen BERGER pour avoir eu la foi et avoir donné une maison à 100 BULLETS. et plus important, Will DENNIS, notre rédacteur et avocat. Du jour où il a pris le relais, Will nous a soutenus, pour la plus grande partie de la série, et nos exploits sont aussi les siens. il a autant participé au succès de 100 BULLETS que nous tous…

… et vous tous. Merci à vous, nos lecteurs, pour l’aventure. C’est presque fini.

Je suis désolé.

 

Plus d'articles